France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

UAG : Tien-Liong jette un pavé dans la mare

A. S.-M. Mardi 29 octobre 2013
UAG : Tien-Liong jette un pavé dans la mare
Le 18 octobre, devant une centaine d'étudiants grévistes, le conseiller général votait une motion de soutien. Aujourd'hui il quitte la tête de l'IESG (photo d'archives)

Le président du conseil général démissionne du conseil d'administration de l'Institut de l'enseignement supérieur de la Guyane (IESG) et réclame une sortie rapide de la crise.

Après une motion réclamant une université de plein exercice, Alain Tien-Liong a trouvé un nouveau moyen, plus radical, de soutenir la grève au pôle universitaire guyanais. Alors que le conflit entre aujourd'hui dans sa quatrième semaine, le président du Département a adressé un courrier au conseiller général Christian Porthos et un autre à la présidente de l'Université des Antilles et de la Guyane (UAG), Corinne Mencé-Caster. Il y annonce sa démission du conseil d'administration de l'IESG (Institut de l'enseignement supérieur de la Guyane), dont il est membre de droit et qu'il présidait jusque-là, représenté par Christian Porthos.
Dans son bref courrier à la présidente de l'UAG, Alain Tien-Liong explique sa décision par l'absence d'écoute apportée selon lui aux grévistes et par « la situation actuelle (qui) ne laisse augurer d'aucun apaisement dans l'immédiat, ni d'une reprise des activités dans les mêmes conditions d'organisation, de fonctionnement et de gouvernance » . À Christian Porthos, Alain Tien-Liong explique qu'il veut « éviter une solution de blocage » et surtout « témoigner d'une volonté politique de nature à enclencher une autre gestion de cette crise, et plus globalement de la question universitaire et de l'enseignement supérieur en Guyane » .
Interrogé sur son choix, le président du Département explique vouloir « donner un coup de pieds dans la fourmilière » alors que « la situation est en train de pourrir » . En d'autres termes, il veut provoquer un électrochoc pour hâter les prises de décisions : « Il est important que ce conflit trouve une issue avant le lundi 4 novembre, date de la rentrée. C'est un geste politique qui, je l'espère, permettra de faire en sorte que les instances gouvernementales, voire de l'UAG, comprennent qu'il y a lieu de répondre aux demandes des grévistes. » Selon le président du Département, cette démission provoquera un blocage du fonctionnement de l'IESG. Il espère qu'elle ne restera pas isolée et appelle à d'autres démissions si le gouvernement ne réagit pas en mettant en place « un dispositif provisoire, voire une nouvelle organisation, voire une nouvelle gouvernance » .
 
 
Lettre d'Alain Tien Liong, président du Conseil général, à Corinne Mencé-Caster, présidente de l'Université des Antilles et de la Guyane.

" Cayenne, le 28 octobre 2013.

Madame la présidente,

En dépit de quelques mesures envisagées pour mettre fin à la crise qui touche depuis trois semaines la communauté universitaire en Guyane, les principales revendications génératrices du mouvement n'ont pas pour la plupart reçu à ce jour l'écoute attendue.
Par ailleurs, des interventions extérieures de personnalités normalement "bien pensantes" sont venues "polluer" le débat, le plaçant "de facto" sur un plan politique.

L'évolution de la situation ne laisse augurer d'aucun apaisement dans l'immédiat, ni d'une reprise des activités dans les mêmes conditions d'organisation, de fonctionnement et de gouvernance.

J'ai décidé dans ces conditions de me retirer du Conseil d'Administration de l'IES, dont je suis membre de droit, et voie de conséquence d'entraîner la démission de mon représentant, Monsieur le conseiller général Christian Porthos.
Je vous prie de bien vouloir prendre acte de cette démission, dès réception de ce courrier.
Veuillez agréer, Madame la Présidente, mes salutations distinguées
".

Alain Tien-Liong

------------
Lettre d'Alain Tien Liong, président du Conseil général, à Christian Porthos, conseiller général, président du conseil d'administration de l'IESG

" Cayenne, le 28 octobre 2013

Cher collègue,

Nous avons tous constaté que le mouvement qui touche depuis trois semaines déjà l'ensemble de la communauté universitaire, va en s'amplifiant et prend une vraie dimension politique, tant les problèmes d'organisation, de fonctionnement et de gouvernance au sein du Pôle, mettent en évidence l'inadaptation aujourd'hui de la situation juridique de la "composante Guyane" au sein de l'UAG.
Nous sommes ainsi légitimement interpellés sur l'opportunité de soutenir l'émergence d'une réelle autonomie des structures universitaires dans notre département, et c'est à cet égard tout le sens de la motion que notre assemblée a adoptée à l'unanimité lors de la séance du 18 octobre 2013.

Aussi, afin d'éviter une situation de blocage, où des solutions palliatives qui ne serviraient qu'à masquer la réalité des problèmes, il me paraît indispensable de témoigner d'une volonté politique de nature à enclencher une autre gestion de cette crise, et plus globalement de la question universitaire et de l'enseignement supérieur en Guyane.

Je souhaite exprimer cette volonté par le retrait pur et simple de la présence du Conseil Général au sein du Conseil d'Administration de l'IESG et du Conseil Consultatif du Pôle Guyane.

En effet, selon l'article 3 des statuts de l'IESG, le Président du Conseil Général est de droit membre du CA en qualité de personnalité extérieure, fonction que vous avez accepté d'assurer en mon nom depuis plusieurs années, avec une particulière implication, et le souci de me tenir informé régulièrement des problèmes rencontrés.

Je vous en remercie infiniment.

Cependant, compte tenu de la situation que nous connaissons aujourd'hui, je demande à Madame le Président de l'UAG de bien vouloir prendre acte de mon retrait du Conseil d'Administration de l'IESG, et par voie de conséquence de votre démission en tant que membre et Président de ce Conseil, ainsi que de membre du Conseil Consultatif du Pôle Guyane.

Je souhaite vivement que notre décision soit suivie dans les plus brefs délais par d'autres membres, afin d'envoyer un message fort aux instances dirigeantes de l'UAG ainsi qu'au gouvernement, pour enfin sortir de la crise avec des mesures concrètes et conformes aux intérêts de la Guyane.

Je vous (prie) d'agréer, Cher collègue, l'expression de mes salutations distinguées
."

Alain Tien-Liong
 
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

Plus4 29.10.2013
Greve pour tous?

Les étudiants de médecine ont cours au Campus St Denis... et nous??? Nous n'avons ps cours et notre année est foutu... les profs, une fois le revendications accordées compte rattraper les leçons et qu'on soit pas pénalisés???

Répondre Signaler au modérateur
Adeline973 29.10.2013

Ah bon et comment fait-on pour trancher des têtes? Revoyez vos cours sur la révolution: c'est faire table rase pour repartir sur de nouvelles bases. Et un révolutionnaire par essence ne détiens par le pouvoir, il le conquiert.

Répondre Signaler au modérateur
leyvolinos 29.10.2013
Où est le Commandant

L'IESG n'a pas besoin de démissionnaire bien au contraire.
"un révolutionnaire ne démissionne jamais"

Répondre Signaler au modérateur
A la une