France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SAINT-LAURENT du maroni

Tentative d’homicide au collège : comment en est-on arrivé là ?

Mercredi 22 Janvier 2020 - 03h20
Tentative d’homicide au collège : comment en est-on arrivé là ?
L’ensemble de l’équipe pédagogique était mardi matin devant l’antenne du rectorat à Saint-Laurent-du-Maroni - florentinpopieul

Si l’élève est actuellement hors de danger, une tentative d’homicide a bien eu lieu lundi au collège Paul-Jean-Louis à Saint-Laurent du Maroni (lire notre édition d’hier).

Lundi, vers 11h40, une dispute dans une classe de 3e, à l’origine banale, entre deux élèves connus pour leurs problèmes de comportement, a éclatée. Malgré l’intervention rapide du professeur, un des élèves a eu le temps de sortir un couteau pour donner deux coups, dont un perforant, sur son camarade.

Les secours ont pu vite intervenir pendant que le collège gérait la crise. Les professeurs faisaient valoir leur droit de retrait à 14h30, à la reprise des cours, en réponse à la violence qui sévit dans le collège et le quartier des Sables Blancs depuis plusieurs années et s’insère dans la vie du collège. « Nous avons peur que la violence continue et augmente, explique une enseignante. Le collège accueille 1 160 élèves pour une capacité de 900. Avec trois nouveaux préfabriqués en plus des trois déjà présents en poste depuis septembre 2019, pour seulement deux salles de permanence dans tout le collège, on peut dire que les élèves ont peu d’espace et sont massés dans la cour de récréation pendant les pauses. » Une réunion de crise a eu lieu lundi soir avec l’ensemble de l’équipe pédagogique et le chef d’établissement, dont le travail est loué depuis sa prise de poste en janvier 2019.

Reprise des cours ce matin

Sophie Charles, maire de Saint-Laurent, a aussi réagi à cette nouvelle crise pour apporter son soutien et annoncer la décision de « renforcer immédiatement le dispositif municipal d’accompagnement éducatif ». Et d’ajouter que la réponse doit être « en priorité préventive, éducative, globale et concertée pour une prise en charge globale de notre jeunesse ».

L’ensemble de l’équipe pédagogique était mardi matin devant l’antenne du rectorat à Saint-Laurent-du-Maroni, et reprendra les cours ce matin, après passage de la commission hygiène et sécurité. Au programme, des actions symboliques de l’équipe éducative dans le quartier et une journée banalisée pour permettre une rencontre avec tous les acteurs sociaux, politiques et éducatifs de la ville afin que cela ne devienne pas un geste anodin, mais bien que tout le monde comprenne la gravité de la situation dans le quartier et donc dans le collège.

Florentin Popieul

L’ensemble de l’équipe pédagogique était mardi matin devant l’antenne du rectorat à Saint-Laurent-du-Maroni - florentinpopieul
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
10 commentaires

Vos commentaires

Gérard Manvussa 27.01.2020

Seule solution pour la Guyane : indépendance immédiate, suppression des allocations familiales, taxation du Guantanamo spatial, exploitation des ressources naturelles

Répondre Signaler au modérateur
Chocovanille 25.01.2020
undefined

La question a été et reste posée... Merci à MartinEden d’y apporter quelques éléments de réponse !!!

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 22.01.2020

Il y a zéro vision sur ce territoire : que ce soit Etat ou élus.

Répondre Signaler au modérateur
tronokar 24.01.2020

La Guyane, tu l'aimes ou tu la quittes.

Répondre Signaler au modérateur
MartinEden 22.01.2020
Comment en est-on arrivé là ?

. Collèges et lycées surpeuplés : Les 4 autres collèges prévus pour 600 comptent environ 900 élèves.
. Vie scolaire dépeuplée : Stagnation (ou diminution) des effectifs AED. 1 CPE pour + de 400 élèves.
. Collège 6 ouverture prévue pour 2020 (promesse d’avril 2017) mais toujours pas construit.
. Echec scolaire important : Seulement 2 SEGPA pour 5 collèges.
. Absentéisme des élèves : 10 fois + qu’en métropole.
. Aucune cantine dans les 5 collèges.
. Concentration de la population dans des cités de logements sociaux. Des centaines d’enfants et aucune construction de jeux autour.
. Le phénomène des mules : Les jeunes pensent qu’il suffit de transporter de la drogue pour être « riche », pas besoin de travailler.
…etc…

Tout va bien !

Répondre Signaler au modérateur
Affreux Jojo 23.01.2020

C'est là notre triste réalité

Répondre Signaler au modérateur
will77 23.01.2020

Quand je suis parti de Guyane en 2009, il n'y avait pas de services sociaux sur le fleuve et très peu sur le reste du territoire. Le planning familial quasi inexistant. Qu'en est-il aujourd'hui?
En métropole, bon nombre de familles de l'Ouest arrivent en grandes difficultés sociales et scolaires. Elles choisissent systématiquement de s'installer dans des villes grandes ou moyennes où elles ont souvent un peu de famille ou des connaissances. Beaucoup de femmes seules élevant de grandes fratries et qui doivent en plus tenter de reprendre une formation qualifiante dans l'espoir d'accéder à un emploi.

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 24.01.2020

Ce sont les conséquences de l'absence complète de cohésion et de vision sur ce territoire (Etat et élus) plus des parents démissionnaires ou pas au niveau

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 25.01.2020

Quittez le territoire, vous encombrez Gégé...

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 22.01.2020

Hormis les vœux pieux habituels c'est tout ce qu'il y a comme information ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une