France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
saint-laurent du maroni

Sans connexion, le lycée Lumina-Sophie se met à l’arrêt

Jeudi 28 Novembre 2019 - 03h15
 Sans connexion, le lycée Lumina-Sophie se met à l’arrêt
L’entrée du lycée polyvalent Lumina Sophie de Saint-Laurent-du-Maroni a été bloquée de 7 h 30 à 8 h 30, jeudi 27 novembre / photo SZ - sz

Des enseignants, soutenus par une partie des élèves présents, du lycée polyvalent Lumina-Sophie ont bloqué pendant une heure l’entrée de l’établissement hier matin. Privés d’une connexion internet fonctionnelle depuis plusieurs semaines – un problème qui revient d’année en année –, les enseignants sont notamment dans l’incapacité d’inscrire leurs charges aux examens nationaux.

Entre 7h20 et 8h20, hier, l’entrée du lycée Lumina Sophie de Saint-Laurent-du-Maroni était bloquée, le personnel dénonçant des coupures internet importantes, qui ont un impact fort sur leur travail et sur la scolarité des lycéens.

« On a envoyé des courriers depuis le 4 novembre au rectorat et à la CTG [collectivité territoriale de Guyane], nous n’avons jamais eu de réponse. Le recteur était dans l’Ouest lundi, on lui a demandé une audience, pas de réponse non plus. Ils préfèrent visiblement qu’on fasse grève plutôt que de nous donner une audience ! » Annie Perier, représentante du personnel au lycée polyvalent Lumina Sophie, est en colère.

Avec ses collègues présents ce jeudi matin, elle dénonce les problèmes de réseau que connaît l’établissement « depuis plusieurs semaines », entre longues coupures et débit extrêmement bas pendant les périodes « aléatoires » de rétablissement du net. Un problème « récurrent » depuis son arrivée dans l’établissement il y a 14 ans, rappelle Corinne Mathieu.

L’inscription aux examens en péril

Un problème, aussi, qui pourrait apparaître mineur dans le « ras le bol général » des enseignants guyanais, mais qui a des conséquences concrètes. « Normalement, depuis 2 ans, les élèves de seconde » doivent passer un test de positionnement pour évaluer leur niveau. A Lumina Sophie, « on ne l’a jamais fait, parce qu’il nous est impossible de télécharger les sujets », détaille la professeure d’histoire-géographie. « On ne pourra pas enseigner les sciences du numérique », nouvelle matière introduite par la dernière réforme de l’enseignement.

« C’est une catastrophe », renchérit Céline Ouamba-Jallon, prof de gestion-administration. « Les élèves [de BTS] ont un passeport numérique à mettre à jour, document obligatoire. Donc, sans accès internet », la moitié n’ont pas le net chez eux, d’après leurs professeurs, « ils ne peuvent pas passer l’examen » final.

Pire, abonde son collègue Benjamin Donzac, l’admission post-bac « se fait par internet », entre janvier et mars. « L’an dernier, ça été une galère absolue, cette année ça s’annonce pire. » Il craint qu’une partie de ses ouailles ne puissent pas s’inscrire du tout dans l’enseignement supérieur.

« Orange nous mène en bateau »

L’entreprise Orange, censée fournir le net, fait la sourde oreille d’après les grévistes. « Ils nous disent qu’il y a des dégradations sur le réseau, que des techniciens interviennent dans la rue, sauf qu’on a jamais vu de techniciens », témoigne une enseignante, pour qui « Orange nous mène en bateau ». L’entreprise, qui n’a pas pu être jointe par France Guyane, est bien venue rétablir la connexion, mais la réparation n’a tenu qu’une journée !

Le personnel demande donc à la CTG et au rectorat de faire pression sur l’opérateur jusqu’à un retour à la normale. Dans le cas contraire, ils se disent prêts à poursuivre leur mouvement. La direction de l’établissement s’est refusée à commenter la situation.

Samuel ZRALOS

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

tronokar 28.11.2019
Lamentable !

La façon dont Orange Caraïbe traite ses clients est absolument lamentable. Sans parler de ses tarifs. Personnellement j'ai rendu ma livebox et je fonctionne avec un abonnement 4G 100Go chez Orange métropole, bien moins cher, qui fonctionne parfaitement ici en roaming gratuit bien sûr.
Mais bon ceci étant, l'Indépendance règlera bientôt aussi ce problème avec la 5G gratuite pour tous !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
Une

Forum des métiers au collège Sainte-Thérèse

M. L. T. - Mardi 5 Novembre 2019

A la une
1 commentaire