• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Saint-Laurent : les jeunes du Tremplin numérique s'adaptent

Samedi 30 Mai 2020 - 12h53
Saint-Laurent : les jeunes du Tremplin numérique s'adaptent

Avec le confinement, le fablab Manifact, installé au camp de la transportation à Saint-Laurent, a dû interrompre tout accueil du public et notamment la formation qualifiante « Tremplin numérique », qui accueille 10 jeunes de 16 à 25 ans. Cette formation permet de s’initier aux outils de fabrication numérique et aux nouvelles technologies.

 En janvier a débuté la 2e session. Trois jours par semaine, entre théorie et pratique, les stagiaires découvrent les multiples applications du numérique. Sortis du système scolaire, avec une perspective d’avenir professionnel réduite, intégrer cette formation est une seconde chance.

Lakazlab offre un accès unique à du matériel de pointe : brodeuse numérique, découpeuse laser imprimante 3D, logiciels de conception assistée par ordinateur, vidéoprojecteur… Trois formateurs expérimentés encadrent les jeunes tout au long de ce parcours de 3 mois, à l’issue duquel certains repartiront sûrement avec des projets de création plein la tête.

Pour redémarrer la formation, en attendant l’ouverture au public, l’équipe a choisi d’axer sur la prévention face au virus, pour répondre à l’actualité et aux inquiétudes des jeunes. Les modules de rentrée incluaient donc la fabrication de masques en tissus, d’attaches pour le maintien pour les masques et d’hygiaphones pour une structure accueillant du public. Ils ont également eu une approche théorique et informative sur la pandémie dans son ensemble. 

Cyril, formateur : "Le but est de déclencher une prise de conscience sur l’intérêt de se protéger"

Les jeunes ont notamment été marqués par un module sur les fake news à propos de la transmission et la propagation du virus. L’occasion pour tous (formateurs et jeunes) de comprendre que trop d’informations tue l’information. Les jeunes se sentaient perdus et stressés de revenir sur le lieu de formation. Malgré tout, ils avaient hâte d’y retourner.

Quelque uns d’entre eux ont accepté de nous donner leur ressenti :

Courville, 20 ans : "Je suis plutôt dynamique et toujours prêt à découvrir de nouvelles choses, même-si j’ai été surpris par l’épidémie et surtout les morts qu’elle a provoqué. Grâce à cette formation, j’ai pu acquérir de l’expérience sur des machines, dont je ne connaissais même pas l’existence. J’ai même appris à modéliser et fabriquer des coques de téléphone. Il faut rester prudent c’est tout."



Pascal, 21 ans : "Avant le confinement, j’étais à fond dans la formation. Mais après cet arrêt brutal, ça a été difficile de revenir et se remettre dans le bain. Mais j’aime venir ici parce que j’apprends beaucoup et aujourd’hui, j’ai l’occasion de faire quelque chose d’utile, comme fabriquer ces attaches pour les masques. Nous on les porte plusieurs heures depuis la reprise et on voit bien que ça fait mal à la longue, donc on essaye d’améliorer ça."



Romario, 21 ans : "Revenir a été difficile pour moi par rapport aux respect des gestes barrières, mais je comprends que c’est pour la santé de tous. Cette formation me permet de travailler sur mon projet personnel dans l’événementiel. On a appris à faire des spots radio et bientôt on va passer à la réalisation d’affiches."

Miguel, 19 ans : "Je me suis posé la question « est-ce qu’on peut vraiment sortir ? ». Mais dès le premier jour on a été rassuré et on a vu comment on pouvait se protéger et protéger notre famille. Parce que ces gestes on ne les appliquait pas forcément à la maison. Le confinement nous a aussi permis de réfléchir sur le fonctionnement de la société et sur ce qu’on a envie de faire pour notre avenir. Venir ici me donne des idées et de nouvelles perspectives."



Yvens, 21 ans : "Parler du COVID-19 pour la reprise c’était une bonne entrée en matière. On a parlé des fake news et comment les reconnaître. C’était très instructif. Et de pouvoir réaliser des masques selon ses propres modèles, c’était vraiment intéressant."

Roméo, 25 ans : "L'épidémie m’a permis de prendre conscience que j’avais encore des choses à acquérir et qu’il me fallait profiter de cette chance. Tous les modules sont enrichissant : communication, fabrication robotique, conception, couture. Ça me donne encore plus envie d’entreprendre. Bien sûr, il a fallut se réadapter au rythme et faire avec les gestes barrière, mais on y arrive en étant solidaires."

Izara, 20 ans : "L’épidémie nous a vraiment bloqué dans nos projets. Moi, j’avais hâte de revenir, parce que j’adore ce qu’on fait ici. J’apprends à utiliser des outils qu’on ne voit pas partout et tous les jeunes devraient être intéressés car c’est ouvert à partir de 16 ans.
La prochaine session de Tremplin numérique doit normalement démarrer en septembre 2020.
"


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire