• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Education

Saint-Laurent du Maroni: des ateliers Sciences Po pour «mieux comprendre» le monde

Samuel Zralos Jeudi 22 Octobre 2020 - 14h50
Saint-Laurent du Maroni: des ateliers Sciences Po pour «mieux comprendre» le monde
Les lycéens des ateliers Sciences Po de Bertène Juminer en pleine réflexion. - Samuel Zralos

Les lycées polyvalent Bertène Juminer et Lumina Sophie ont repris cette année la préparation d'élèves à l'entrée à Sciences Po, en France métropolitaine. L'occasion de développer leur esprit critique.

Une vingtaine d'élèves de seconde, première et terminale sont assemblés ce mercredi après-midi dans le CDI du lycée polyvalent Bertène Juminer, à Saint-Laurent du Maroni. Ils sont inscrits aux ateliers Sciences Po, une sorte de classe préparatoire aux Instituts d'étude politique (IEP), en France.

Cette année, la procédure a changé : fini les dossiers d'admissibilité gérés par les lycées partenaires, fini la procédure spécifique aux élèves boursiers ou scolarisés dans une zone prioritaire - c'est le cas de Bertène Juminer et de Lumina Sophie , l'autre lycée de l'Ouest qui propose ces ateliers. Place à une procédure unique par Parcoursup, le site d'inscription dans le supérieur mis en place depuis deux ans. La sélection se fait dorénavant par dossier individuel scolaire et sur la base d'un entretien en visioconférence.

Pour les élèves réunis dans le CDI, ces questions de sélection sont encore loin. Eux découvrent encore les ateliers et, surtout, multiplient les apprentissages. Cette après-midi, leur cours commence par un échange d'informations, une réflexion sur la légitimité de la violence, en écho à l'actualité.
Echanges entre profs et élèves

Antoine Plancke, professeur d'histoire-géographie, rappelle le contexte de l'assassinat de Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, entremêle à ses explications un rappel historique sur la loi de 1905. les définitions de laïcité ou encore de droit au blasphème.

L'enseignant montre aux lycéens « qu'on est dans une situation confuse ». De façon interactive, les évènements sont reconstitués, avec à chaque fois des interrogations sur et autour du sujet. Le professeur a visiblement un plan, mais prends le temps d'en explorer les recoins, en fonction des questions de ses élèves. Avant de conclure, plus magistral, avec un extrait de la lettre à la jeunesse de Jean Jaurès

Puis ses collègues d'autres disciplines interviennent, viennent préciser des choses : Lazare Ki-Zerbo, professeur de philo évoque les différentes lectures possibles d'un événement, leurs liens avec les problématiques plus larges qui traversent une société. « C'est là que ça devient explosif », confie l'enseignant devant un parterre attentif, « il est difficile d'avoir une vision universelle des faits, la démocratie c'est d'en discuter, d'échanger les points de vue ».
Développer l'esprit critique

Cette façon de transmettre le savoir sur la base de questions aux élèves, en lien avec des sujets aussi concrets que complexes est « très fréquemment employée » pendant la préparation à Sciences Po, assure Laurent Priou, coordinateur des ateliers. Le but, « élargir la culture générale [des inscrits] améliorer leur méthodologie en matière de recherche d'informations, d'organisation, de capacité à argumenter ». La technique, « pas comme les autres cours » est appréciée d'élèves comme Niels Hernamd, qui « aime bien pouvoir parler comme ça avec les profs ». « On apprend à s'exprimer plus facilement en public », renchérit sa camarade Rosiette Afonsoewe.

Comme le résume Celyn Leter, les participants sont « là pour mieux comprendre ce qu'il se passe autour » d'eux, ce qui « va [l'aider] en cours comme en dehors ». Inscrite en filière professionnelle, elle veut aussi « montrer aux général que ça ne change pas [leur] intelligence ».

Développer l'esprit critique des participants, ça tombe bien, c'est l'objectif affiché par Laurent Priou, qui rappelle qu'il reste des places libres pour rejoindre les ateliers Sciences-Po et que tout le monde au lycée peut encore s'y inscrire.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
4 commentaires
2 commentaires
10 commentaires
1 commentaire
A la une
2 commentaires