France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
CAYENNE

Réunion de crise à Mont-Lucas

Karin SCHERHAG Jeudi 02 octobre 2014
Une trentaine de parents ont assisté à la réunion organisée en urgence par la municipalité (KS)

L'école maternelle du quartier est régulièrement victime d'actes de vandalisme. Face au ras-le-bol des parents, la municipalité a annoncé plusieurs mesures de sécurité.

Poubelles renversées, excréments dans la cour, seringues, couteaux ou mégots de joints abandonnés devant les classes, tags, vols... À l'école maternelle de Mont-Lucas, les actes d'incivilité sont légion. Mardi matin, de nouvelles dégradations ont mis le feu aux poudres chez les parents d'élèves, qui ont décidé de bloquer l'école. Juste une heure. Mais cela a suffi à faire bouger l'équipe municipale. Hier, une réunion de crise se tenait sous le préau de l'établissement. Une trentaine de parents étaient là pour exposer leurs doléances. Et la liste était longue : des conditions de sécurité dans et aux abords de l'école, à l'absence de cantine scolaire (celle-ci a brûlé en 2012 et devrait être reconstruite l'année prochaine).
Plusieurs mesures ont été annoncées par les représentants de la municipalité, emmenés par Jean Laquitaine, adjoint aux affaires scolaires. Concernant les poubelles, deux box fermés doivent être construits. En attendant, la Ville a demandé à la CACL un ramassage quotidien des ordures ménagères. La sécurité doit également être renforcée : les rondes de la police municipale, qui patrouille devant les 32 écoles, seront plus intensives à Mont-Lucas. De minuit à 6 heures, c'est une société de gardiennage privée qui prendra le relais. Enfin, le système de vidéosurveillance mis en place en centre-ville devrait être étendu aux écoles. Une annonce accueillie par des applaudissements et des « merci » . Mais à la sortie de la réunion, certains parents restaient prudents. À l'instar de Greta Marck, mère de quatre enfants : « On nous a déjà fait beaucoup de promesses alors j'attends de voir ce qui va se passer. Mais si rien ne change, on prendra des décisions plus importantes : blocage de l'école ou manifestation devant la mairie, » prévient-elle.
(KS)
« C'est leur terrain de jeu »
Franck Ho-A-Chuck est le chef de l'unité de voie publique de la police municipale de Cayenne. Selon lui, les 32 écoles de Cayenne sont sujettes aux dégradations, mais 6 ou 7 sont plus particulièrement touchées. C'est le cas de Mont-Lucas. « Deux types de personnes commettent ces actes d'incivilité, confie-t-il. Les SDF et les jeunes du quartier. Ils ont fréquenté ces établissements et ça reste leur terrain de jeu. D'où la nécessité de sensibiliser les enfants au respect de l'école. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
A la une