• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
EDUCATION

Port du masque obligatoire à l’école : les parents d’élèves montent au créneau

Samuel Reffé Mardi 8 Juin 2021 - 13h56
Port du masque obligatoire à l’école : les parents d’élèves montent au créneau
Ce mardi matin devant l'école Jean Macé, à Cayenne, les personnels distribuaient déjà des masques aux élèves. - P.R.

 Alors que depuis plusieurs semaines les enseignants se mobilisent pour réclamer un renforcement du protocole sanitaire, la Fédération autonome des parents d’élèves et d’étudiants en Guyane dénonce les dernières décisions du rectorat. Parmi elles, le port du masque rendu obligatoire dans les écoles élémentaires dès le 14 juin.

 À contre-courant, enseignants et représentants des parents d’élèves nagent en eaux troubles. Les dernières annonces du rectorat, suite à la décision prise jeudi dernier de rouvrir les écoles élémentaires après deux semaines de fermeture, n’ont pas laissé indifférent. Dans une note de service publiée ce lundi 7 juin, l’académie annonçait que le port du masque serait obligatoire pour les jeunes élèves scolarisés dans des classes de CP à CM2. Précision étant faite dans la soirée que la semaine actuelle “doit permettre à chaque famille de s’équiper”.

Pour rappel, le port du masque était jusque-là obligatoire pour les élèves de plus de 11 ans, soit ceux du collège et du lycée. Il était seulement recommandé dans les écoles. L’effet coercitif de l’obligation indigne déjà, à une semaine de son application officielle.

À LIRE AUSSI : Les dernières précisions du rectorat sur le fonctionnement des établissements scolaires en mode “confinement”
Interview d’Adrien Aubin, porte-parole de la FAPEEG en Guyane : 
Adrien Aubin - D.R.


Le rectorat annonce que le port du masque sera obligatoire pour les élèves scolarisés dans les classes de CP à CM2 dès le 14 juin, comment avez-vous accueilli cette décision ?

Au-delà du fait qu’on prend acte d’une décision qu’on peut considérer comme unilatérale, en tout cas elle n’a pas fait l’objet de discussions avec la communauté éducative, ce qu’on relève ce sont les incohérences de la gestion de l’épidémie au sein de l’académie et du territoire guyanais. On nous a vendu il y a deux semaines la fermeture des écoles, la FAPPEG était contre, considérant que ça ne résoudrait rien du tout, au niveau de la pandémie tous les indicateurs sont au rouge et là on rouvre les écoles en obligeant les enfants à porter le masque. Ça veut bien dire que la pandémie est plus que jamais présente et que les risques encourus sont élevés. C’est un drame parce que non seulement ça traumatise les enfants, mais en plus ça désorganise l’année scolaire. Comment est-ce que la communauté éducative dans les établissements scolaires va pouvoir gérer des enfants qui ne vont pas supporter le masque. C’est tellement évident qu’on reste pantois quant à ce type de décision.

Quelles difficultés risquent de rencontrer les enseignants pour appliquer cette mesure ?

On a d’énormes difficultés, au niveau des lycées et des collèges, pour que les élèves puissent maintenir pendant tout le temps de leur présence dans l’établissement des masques sur les visages. De notre point de vue, ces décisions ne sont déjà pas efficientes : imaginez-vous pour des enfants…

Des scientifiques affirment que le port du masque peut engendrer certains problèmes respiratoires chez les plus jeunes, les parents ont-ils déjà fait part de leur indignation ?

Actuellement, nous avons de nombreuses remontées des parents depuis cette annonce. Ils ne comprennent absolument pas que ça soit imposé. Se fournir en masque représente un coût supplémentaire pour ces derniers. De plus, des enfants souffrent de pathologies et les parents sont catastrophés et ne comprennent pas. Nous sommes en attente d'autres remontées de parents pour pouvoir poser ces éléments-là sur la table du rectorat. De plus, nous n’avons pas cessé d’interpeller les élus, et principalement les maires. Le conseil scientifique conseille les élus de la CTG sur ces problématiques là, et visiblement ils ne les prennent pas en compte.

Dans d’autres territoires d’Outre-mer, des manifestations ont été organisées par des associations de parents d’élèves suite à l’instauration de cette mesure, qu’en est-il en Guyane ?

Les parents sont fatigués par cette situation et cette pandémie qui dure. Nous sommes un territoire qui subit depuis plus d’un an toutes sortes de contraintes. Notre académie est celle qui a été fermée le plus longtemps. Aujourd’hui, la colère s’installe.

Des élèves se sont vus imposer le port du masque dès ce matin, malgré les précisions apportées par le recteur hier (l’obligation du port du masque dès le 14 juin), pourquoi ?

Ça dénote l’impréparation d’une telle décision, et c’est dommage. M. le Recteur nous avait habitués à largement mieux. On est très surpris et déçus de la situation. Ils ont imposé la fermeture des écoles et privé les enfants de leur apprentissage. Tout ça pour ça ? D’autant que l’année scolaire se termine dans une vingtaine de jours environ. 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

g6d 09.06.2021

Avant de mettre en cause le recteur, n'oublions pas que ce sont les élus guyanais qui ont imposé la fermeture des établissements scolaires. Autant s'en souvenir quand nous voterons bientôt

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
6 commentaires
A la une
2 commentaires
5 commentaires