• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
VACCIN

Plan de vaccination en milieu scolaire : des parents d’élèves en quête de réponses

S.R. Lundi 6 Septembre 2021 - 18h37
Plan de vaccination en milieu scolaire : des parents d’élèves en quête de réponses
La vaccination en milieu scolaire sera bien mise en place, l'autorisation parentale sera toutefois nécessaire. - S.R.

 La caravane de la liberté invitait ce matin des parents d’élèves à prendre connaissance des griefs qu’elle impute au plan de vaccination en milieu scolaire mis en place conjointement par le Rectorat et l’ARS. Mais ce dernier est-il déjà bien défini ? France-Guyane fait le point :

 Dans l’enceinte de l’hôtel Royal Amazonia, à Cayenne, une petite trentaine de parents d’élèves -pour la grande majorité des mères de famille- assistait à cette nouvelle conférence de presse de la caravane de la liberté. Motif de la réunion du jour : une annonce de plan de vaccination en milieu scolaire faite dans un premier temps par l’Agence régionale de santé.

En collaboration avec le Rectorat, un plan de vaccination opéré par les équipes du CHOG était esquissé dans les établissements du second degré de Saint-Laurent-du-Maroni à la fin du mois d’août. Suffisamment pour faire monter au créneau les plus récalcitrants aux protocoles sanitaires mis en place au sein de l'Académie. Parmi eux, on pouvait retrouver la FAPPEG, association des parents d’élèves qui compte parmi les signataires de la Caravane de la liberté.

Aissatou Chambeau, présidente de l’association et conseillère territoriale de la Petite Couronne, rappelle le contexte : « le report de la rentrée s’est fait sans concertation avec qui que ce soit, tant du côté du Rectorat que de la CTG, avant de faire connaître un nouveau manquement dans la communication concernant la mise en place de point de vaccinations dans les établissements scolaires : la CTG n’est pas au courant et n’a jamais été sollicitée à ce sujet. Le dispositif a été mis conjointement en place par l’ARS et le Rectorat ».
Sur autorisation parentale
L’exécutif, gestionnaire de l’ensemble des établissements secondaires du territoire, ne serait donc pas au fait quant à l’accompagnement vers la vaccination promis aux 12-17 ans par l’ARS et le Rectorat. Pour rappel, moins de 10% des jeunes de cette tranche d’âge dispose d’un schéma vaccinal complet en Guyane. Mais dans quel cadre la vaccination sera-t-elle proposée aux abords des établissements alors même que la rentrée a déjà eu lieu en zone verte ?

« Les textes prévoient d’offrir la vaccination à tous les jeunes de 12 à 17 ans » rappelle le Dr Claire Grenier, directrice de la cellule Covid du Rectorat. Précision importante : l’ensemble des collégiens et des lycéens de Guyane se verront bien proposer un vaccin, mais uniquement sur autorisation parentale. « Ça va se passer dans les établissements scolaires de façon à ce qu’il n’y ait pas de difficultés de déplacement » poursuit le Dr Claire Grenier. Dans ce cadre, dès la semaine prochaine, une équipe du CHOG se rendra dans les établissements secondaires de la capitale de l’Ouest, en guise d'expérimentation.

Toutefois, aucune salle ou partie de l’établissement ne sera privatisée à cette occasion, maintient le Rectorat. On ne parle donc pas de « vaccinodromes » en milieu scolaire. Fort éloigné de l’idée avancée ce matin par la représentante de l’ODAC (pour Oui à la désobéissance institutionnelle), Nathalie Zopi, collectif qui alimente notamment une logorrhée anti-étatique : « On nous ment sur les chiffres. Le président habite en métropole, ce n’est pas lui qui prendra la seringue pour piquer mes petits-enfants. » Une idée collective partagée dans la salle et ensuite fortifiée par Vanessa Alphonsine, présidente d'Urgence Panafricanistes : « Il y a eu le chlordécone aux Antilles, les essais nucléaires en Polynésie… Nou pas disposé à sacrifier no ti moun pour l’Etat français. »

Si elle est largement rejetée - selon un sondage de la FAPPEG, 98,9% des parents y sont défavorables – la vaccination en milieu scolaire restera bien un acte de volontariat, avec l’aval des parents pour les mineurs (de plus de 12 ans). « C’est dans un premier temps destiné aux jeunes, mais c’est aussi pour les personnels de l’éducation nationale. » conclut le Dr Grenier. En bref, pas de vaccinodromes, ni d'obligation vaccinale chez les collégiens et lycéens guyanais qui s'apprêtent à retourner sur les bancs de l'école, où qui y sont déjà. 

À LIRE AUSSI : Rentrée scolaire : quel protocole sanitaire est mis en place ?
À LIRE AUSSI : Grève perlée et rentrée perturbée



Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

g6d 08.09.2021

Mettre la vaccination contre le coronavirus au même niveau que l'usage de la chlordecone ou des essais nucléaires du Pacifique montre bien que la réflexion est politiquement engagée au lieu de rester dans le domaine sanitaire. La vaccination est largement acceptée et effective en métropole, comme les zutres vaccination alors que la chlordecone et les essais nucléaires nn l'ont pas concernée. Pour info, plus de la moitié des 12 / 18 ans sont vaccinés en métropole et les antivax attendent toujours la catastrophe sanitaire liée à la vaccination alors que les Antilles commencent à sortir de celle liée à la non vaccination.

Répondre Signaler au modérateur
bozo 07.09.2021
Pourquoi cet article ?

Pourquoi couvrir un non évènement de 30 personnes ?
Alors que plus de 100.000 élèves s'en foutent

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 07.09.2021
bizarre le ton

du journaliste qui met en derision une intervenante... pourquoi s'en prendre a elle comme sa?

cela dit, bravo au rectorat qui a bien compris que se sont les parent qui decide pour leur enfant!

Répondre Signaler au modérateur
mikeromeo 07.09.2021

Peut être parce qu'elle n'a fait que parler, d'où le terme de logorrhée.
Pendant ce temps, les enfants se goinfrent de produits transformés et sucrés tout chouit !

Répondre Signaler au modérateur
philsa973 07.09.2021
Désinformation

Aucune vaccination de personnes mineures ne peut avoir lieu sans accord des parents.Tout le monde le sait sauf les antivaccins qui une fois de plus déforment la réalité pour faire peur. Désinformation volontaire ou méconnaissance du sujet....

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
3 commentaires
3 commentaires
A la une
3 commentaires