• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CORONAVIRUS

Omerta sur la situation sanitaire du collège Just Hyasine

Xavier-Paul Le Pelletier Samedi 8 Mai 2021 - 18h09
Omerta sur la situation sanitaire du collège Just Hyasine
Les jeunes d'une des classes du collège Just-Hyasine de Macouria lors d'une précédente mobilisation - Archives

 Si l'on se doute bien que la stricte application des protocoles sanitaires au sein des établissements scolaires de Guyane est loin d'être aisée, la situation dénoncée par des syndicalistes et des parents d'élèves concernant le collège Just Hyasine au bourg de Tonate à Macouria interpelle. 

 Début de mois de mai très agité pour les collégiens de Tonate après que leur chef d'établissement les ait menacé de sanctions disciplinaires à la suite de la manifestation de leur mécontentement quant au non respect de certains aspects du protocole sanitaire en vigueur.

Ce mardi 4 mai, à l'heure de la récréation, les collégiens de Just Hyasine se décident à passer à la mobilisation. Probablement inspirés par les échos de mouvements similaires dans les établissements secondaires aux Antilles. La majorité se rassemble sous le préau armés… de simples pancartes.

La raison de leur mécontentement ? Le constat inévitable du risque élevé d'exposition au coronavirus alors même qu'un cas a été détecté en fin de semaine précédente. Certes, la classe de l'élève concernée a été fermée et ses élèves placés à l'isolement. Néanmoins, rien n'est prévu concernant ses camarades avec qui elle partage le trajet du bus scolaire. Une entorse claire et nette au recommandations sanitaires communiquées aux équipes pédagogiques de France.

Il est un peu plus de 10 H 00 lorsque le principal du collège et une conseillère principale d'éducation font main basse sur carnets de liaison, pancartes et téléphones. Parvenant à rompre la sérénité du sitting qui se tenait sous le préau et dirigeant une bonne dizaines d'élèves vers les bureaux ; le chef d'établissement photographie des pancartes sur lesquelles on peut lire "pas de protocole, pas d'école", "plus de gel", "plus de savon" ou encore "manque d'information". L'empressement du principal à chercher à bloquer la diffusion de tels messages s'expliquerait selon des personnels syndiqués du fait du manque flagrant des équipements en question.

Il reste compréhensible toujours selon eux que les dispositifs concernant l'application du respect du port du masque, de la distanciation dans les files de restauration, du sens de circulation dans les couloirs ou de la prohibition du contact physique dans un établissement comptant plus de 800 élèves soient difficilement applicables de manière tout à fait stricte. D'autant lorsque la capacité d'accueil maximale de ce collège n'est que de 600.

Néanmoins, le fait que des sanitaires, des points d'eau ou des distributeurs de gel restent infonctionnels semble alors bien plus difficile à tolérer pour parents d'élèves et personnels inquiets pour la santé de leurs proches.

"Il y aura des sanctions ,vous passerez en conseil de discipline. Je ferai venir les gendarmes" aurait menacé le chef d'établissement à l'encontre des élèves dirigés au sein des bureaux. Interpellés par des professeurs quant à comprendre pourquoi il aurait proféré de telles menaces, le principal se serait défendu de toute mention de conseil de discipline et aurait expliqué avoir saisi les carnets afin de punir les retards des élèves concernés… qui sont pourtant en période de récréation.

Au cours des rencontres qui ont suivi entre élèves incriminés et professeurs faisant office de médiation avec la direction, le chef d'établissement en poste depuis trois ans se serait adressé à l'un de ses enseignants en lui disant : "Ne dites pas des choses que vous pourriez regretter plus tard" .

Ambiance.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
11 commentaires

Vos commentaires

dny973 09.05.2021

Des élèves manipulés, des enseignants excédés, un protocole intenable, des examens "en bois", ah la la !!! les décisionnaires prouvent aujourd'hui que leurs salaires et leurs nombreux avantages ne sont pas mérités

Répondre Signaler au modérateur
CitoyenDeLaTerre 09.05.2021
Qui suis-je?

*Je roule toujours avec un gros SUV ou une grosse berline
*J'embauche ou débauche quand bon me semble
*Je prends l'avion d'Air France la veille des vacances officielles
*Je donne les meilleurs emplois du temps aux professeurs que je tutoie mais pas à ceux que je vouvoie
*Je donne des autorisations d'absence sans justificatifs aux professeurs que je tutoie mais pas aux autres
*Je ne gère que les grosses affaires et le reste du temps je suis au téléphone ou dans le show et la représentation
*Je parle mal à ceux que je considère comme inférieurs
*Je sors de mon bureau seulement en cas d'événement médiatique
*J'ai la climatisation à fond alors que je suis seul dans mon bureau tandis que les professeurs crèvent de chaud dans des salles sans même un ventilateur avec leur 25 à 30 élèves ou plus
*Je transmets des chiffres faux au Rectorat pour faire semblant d'avoir un établissement parfait
*Je fais changer les commentaires sur les bulletins pour plaire aux familles les plus aisées
*J'exige que les professeurs mettent de jolis commentaires sur ParcoursSup ou sur-évaluent les notes quitte à mentir
*Je suis noyé dans ma propre nullité et je ne réponds jamais aux mails
*Je fais semblant de tout gérer alors que je demande à la Vie Scolaire, aux secrétaires, aux gestionnaires de faire tout le boulot...

Je suis...Le Chef d'établissement

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 10.05.2021

Visiblement un des rares syndiqués sudistes de l'académie...MD, AG...en tout cas une belle description de tout un tas de collègues enseignants et ce quelle que soit l'origine...

Répondre Signaler au modérateur
CitoyenDeLaTerre 10.05.2021
Ben non

Je ne suis pas du tout syndiqué Sud ni ailleurs, je ne fais jamais grève, je ne suis ni de gauche ni d'extrême gauche.
Mais ce que je décris est la réalité des Chefs d'établissement que vous le vouliez ou non.
A ounot solèy.

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 10.05.2021

Moi je ne veux rien...mais ce que vous énoncez s'applique parfaitement à tout un tas de professeurs aussi...

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 11.05.2021
jaloux ?

si vous etes jaloux, vous n'avez qu'a faire chef d'établissement. Un proche exerce ce métier et il est loin de se que vous décriver. Mais bon, on sait que les profs sont jamais content et aime parler dans le dos des gens...

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 09.05.2021
Vaste supercherie

Sauf que ce mouvement ne vient pas du tout des élèves mais de quelques professeurs qui les manipulent.
Les grandes vacances sont sans doute encore trop lointaine au gout de certains, et c'est curieusement seulement à ce moment qu'il y a une pseudo inquiétude sur le protocole sanitaire.
Et dans les autres établissements, c'est la même chose, des profs embrigadent les gamins.
Beurk !

Répondre Signaler au modérateur
CitoyenDeLaTerre 09.05.2021
Petits Caporaux

Il faut que les gens comprennent:
TOUS LES CHEFS D'ÉTABLISSEMENT de Guyane sont des petits Caporaux qui abusent de leur pouvoir.
Les menaces voilées aux emplois du temps sont quotidiennes ( vous émettez une critique, on vous signale que les emplois du temps seront moins favorables à la rentrée), vous n'êtes pas d'accord...on vous met des bâtons dans les roues pour des projets ou demandes.
Combien d'erreurs administratives quotidiennes gênent enfants, profs et parents gravement parfois. Et c'est toujours les autres responsables jamais eux qui ne peuvent pas se tromper.
Combien de mensonges éhontés faits à la communauté éducative.
Combien de chiffres tronqués transmis au Rectorat et donc au ministère pour sembler briller et cacher la décadence.
Bref, les chefs d'établissements sont mauvais, menteurs et menaçants en permanence.
Il faut le faire savoir, il faut enquêter sinon rien ne changera.

Répondre Signaler au modérateur
Miroslav 09.05.2021
Intenable

Le protocole est pratiquement inapplicable dans les établissements scolaires. Les sanitaires sont dans des états déplorables, le savon fond comme neige au soleil, les serviettes tissus sont interdites, les serviettes en papier tiennent à peine une heure. Un vrai casse tête pour les chefs d'établissement.
Une situation intenable qui poussent certains à tomber dans l'autoritarisme. Une seule solution : le dialogue constructif pour aboutir à un compromis. Pas gagné par les temps qui courent...
Je profite de ce message pour rendre hommage au travail des Chefs d'Établissement qui assument de lourdes responsabilités et doivent composer avec les élèves, les enseignants, le personnel, les élus, le rectorat...

Répondre Signaler au modérateur
justiiinaa 09.05.2021

C’est inadmissible qu’un chef d’établissement menaces de simples élèves qui ont décidés de manifester leurs mécontentement face au manque d’hygiène de leurs établissements !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
6 commentaires
A la une
2 commentaires
5 commentaires