France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Jean Laquitaine,président de la MAE

« Nous sommes dans l’accompagnement, surtout des familles »

Mercredi 15 mai 2019
« Nous sommes dans l’accompagnement, surtout des familles »
Jean Laquitaine, président de la MAE - Serge Ravin

« Il y a eu un partenariat national entre la MAE qui est une mutuelle d’assurance pour les élèves à l’échelon national et l’Éducation nationale. Lorsque le ministère de l’Éducation nationale a décidé de faire de la lutte contre le harcèlement scolaire sa priorité nationale, il a recherché un partenaire. La MAE a répondu à cet appel et l’opération a été déclinée dans chaque académie. Depuis, les élèves des lycées, des collèges, des écoles primaires et même des maternelles organisent chaque année un concours d’affiches ou de vidéos où ils prônent la lutte contre le harcèlement scolaire. Un jury  que je préside au côté du recteur se réunit et on décerne un prix à la meilleure production. On en est à la 6e édition. Chaque année, nous remettons le prix Coup de cœur académique  à l’établissement lauréat qui a fait la meilleure production. On a déjà récompensé une école élémentaire de Matoury il y a deux ans, un collège de Saint-Laurent du Maroni et le collège privé de Cacao l’an dernier. Cette année, c’est le lycée agricole de Matiti et le collège Reeberg-Néron (Rémire) qui ont été primés. On prend beaucoup de plaisir à être au côté des équipes, des écoles et des établissements scolaires pour leur expliquer que, la MAE, ce n’est pas seulement l’assurance contractée en début d’année, mais c’est aussi l’accompagnement d’un jeune qui aurait été victime d’un harcèlement scolaire et qui connaîtrait des difficultés psycho-affectives suite à des événements douloureux. On n’est pas que dans l’accident. Nous sommes aussi dans l’accompagnement, surtout pour les familles. »

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
5 commentaires
A la une
2 commentaires