France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Florus Nestar, directeur général de Ladom

« Mieux préparer nos jeunes à la vie dans l’Hexagone »

Mardi 3 Décembre 2019 - 03h15
 « Mieux préparer nos jeunes à la vie dans l’Hexagone »
Marilyne Rabord, directrice territoriale de Ladom et Florus Nestar, directeur général de Ladom. - Angelique GROS

Florus Nestar, le directeur général de l’Agence de l’Outre-mer pour la mobilité, était en Guyane la semaine dernière. Un partenariat a été conclu avec Pôle emploi qui accueillera désormais dans ses locaux de Saint-Laurent du Maroni un agent de Ladom.

Quel est l’objectif de votre venue

en Guyane ?

Je suis venu pour proposer une extension de l’offre de service de Ladom dans l’Ouest guyanais. Nous avons actuellement une antenne à Cayenne et les équipes font deux permanences par mois à Kourou et Saint-Laurent. À partir de l’année prochaine, un agent de Ladom sera présent dans les locaux de Pôle emploi à Saint-Laurent pour proposer nos dispositifs et notamment le passeport mobilité formation professionnelle. Notre idée, c’est de le mettre en place à titre expérimental et de le pérenniser en 2021.

Quel bilan tirez-vous du dispositif passeport mobilité formation en Guyane ?

La Guyane représente 10 % de l’activité de la formation professionnelle de Ladom et le nombre de bénéficiaires est en augmentation. Nous avons accompagné environ 300 personnes en 2018 pour un montant de 23 millions d’euros, sans compter les transports. Depuis le début de l’année, nous en avons déjà accompagné 340. […] Cette aide prend en compte le financement des frais pédagogiques, un billet aller-retour et une aide pour subvenir à leurs besoins, payer leur hébergement… plafonnée à 800 euros. Il y a aussi l’aide complémentaire à la mobilité qui permet, quand les demandeurs sont éligibles, de déclencher une aide à l’installation.

Vous avez notamment abordé le sujet

des stages de préparation à la mobilité

à l’occasion d’une table ronde lors

de la Conférence de coopération régionale Antilles—Guyane. De quoi s’agit-il ?

La mobilité ne doit pas être la première intention car il faut des pré requis pour que les personnes réussissent la formation en mobilité. Quand je suis allé en Polynésie française, pour signer une convention, j’ai constaté qu’ils finançaient systématiquement des stages de préparation à la mobilité. Cela a pour effet de diminuer le nombre d’abandons, environ 8 %, en comprenant ceux qui trouvent un emploi en cours de route. On propose de systématiser ce que font les Polynésiens afin de de mieux préparer nos jeunes à la vie dans l’Hexagone et in fine mieux réussir.

Comment ces stages pourraient-ils être financés ?

En Polynésie, c’est la collectivité qui paie. Ma proposition est de s’appuyer sur un dispositif mis en place par le gouvernement : le Pacte régional d’investissement dans les compétences (PRIC). Je suggère qu’une partie de ces sommes contractualisées avec l’état soient redéployées pour financer ces stages.

Vous avez notamment rencontré le maire de Macouria Gilles Adelson par rapport à un dossier relatif au foncier…

Oui, c’est un dossier qui traîne depuis 2010. Ladom détient 20 parcelles soit un peu plus de 1 000 hectares, à la Carapa. Le maire nous a expliqué que notre conseil d’administration lui avait précédemment donné son accord pour qu’une partie d’emprise de voirie de 4,1 kilomètres soit transférée dans le patrimoine de la commune. Mais il n’y a jamais eu de suite. Mercredi, quand nous l’avons rencontré, il nous a donc fait part de cette demande. Il souhaite également que des parcelles soient données à la ville en contrepartie de l’entretien mené sur ces emprises foncières. Nous aborderons ce dossier lors du prochain conseil d’administration.

Propos recueillis par A. G.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une