France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Maripasoula : les parents bloquent le collège Gran Man Difou

T.F. & P.R. Jeudi 19 Septembre 2013 - 16h18
Maripasoula : les parents bloquent le collège Gran Man Difou
Quatorze postes n'ont pas encore été pourvus au collège de Maripasoula, où sont scolarisés 673 élèves. - (photo d'archives)

Un collectif de parents d'élèves bloque depuis mercredi le collège Gran Man Difou où sont scolarisés leurs enfants. Depuis la rentrée, il y a trois semaines, il manque 14 professeurs dans l'établissement. 

À Maripasoula, le blocage du collège Gran Man Difou a continué ce jeudi matin. Les parents d'élèves protestent toujours contre l'absence de professeurs depuis la rentrée scolaire. Quatorze enseignants manqueraient à l'appel dans le collège qui en compte cinquante-trois. Du côté du rectorat, on annonce que l'on est en cours de recrutement et que l'on cherche activement des solutions en interne.

Mercredi matin, le collectif des parents d'élèves a procédé à un premier blocage en cadenassant les grilles d'entrée du collège. Avant cela, une première marche de protestation avait réuni mardi environ quatre-vingt personnes.

« Quatre candidatures ont été retenues et les enseignants doivent arriver avant la fin de la semaine à Maripasoula », déclarait la semaine dernière Corinne Melon, directrice de cabinet du recteur d’académie, dans nos colonnes. Quatre professeurs d'EPS qui ne sont toujours pas arrivés ce jeudi19 septembre.

Selon Corinne Melon, l’académie de Guyane présente les mêmes carences que l’Hexagone dans certaines matières. « L’EPS, les lettres, l’anglais ou la documentation sont des disciplines déficitaires en nombre d’enseignants, explique la directrice de cabinet. C’est une problématique nationale. De plus, le fait que la commune soit éloignée pose des problèmes de trajet et d’installation. On se heurte aussi au refus de certains contractuels de prendre leur affectation. L’affectation des titulaires sur le fleuve ne correspond pas forcément à leurs voeux… »
Plus de détails dans notre édition de demain

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

***---*** 19.09.2013
Avant

Avant lorsque professeur était une vocation.......

Aujourd'hui tu es fonctionnaire, tu touches les 40% et en plus tu es exigeant sur le lieu de ton travail !!!!

Répondre Signaler au modérateur