France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Macouria : Toujours pas de reprise à Just-Hyasine

P.R. Lundi 16 Décembre 2019 - 16h30
Macouria : Toujours pas de reprise à Just-Hyasine
Le collège Just-Hyasine

Les cours n’ont pas repris au collège Just-Hyasine de Macouria depuis le 4 décembre dernier et l’agression d’un surveillant par un parent d’élève.

Après ce nouvel incident, les personnels de l’établissement ont fait valoir leur droit de retrait en formulant plusieurs demandes en vue d’améliorer leur sécurité : réparer le sas de sécurité qui n’est plus fonctionnel ; réparer également le portail reliant le collège au hall de sport qui est continuellement ouvert laissant le passage ouvert à tous ; et enfin embaucher du personnel à la vie scolaire qui doit gérer 200 élèves inscrits de plus cette année. Dès le lundi 9 décembre le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) du collège avait émis un avis défavorable. Depuis, des travaux de réfection du sas de sécurité ont été commandés par la CTG. Le 13 décembre, le principal du collège a donc demandé la reprise des cours. Les gendarmes sont venus encadrer cette reprise, ainsi que trois EMS (équipes mobiles de sécurité). Le même jour, il a été constaté que le sas n’était toujours pas fonctionnel. Les personnels ont alors à nouveau fait valoir leur droit de retrait en demandant cette fois-ci une expertise du CHSCT de l’académie. La visite a eu lieu ce lundi matin, et la décision sera rendue jeudi. Les cours ne reprendront donc vraisemblablement pas avant les vacances scolaires qui débutent vendredi soir. Selon une source interne, l’insécurité est montée en flèche cette année au collège de Macouria. Elle n’est d’ailleurs pas seulement le fait des collégiens. Ainsi, la mère d’élèves qui a agressé et menacé de mort la surveillante est « connue » des personnels. Un de ses enfants avait déjà été renvoyé du collège pour être transféré à celui de Soula.