France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
rentrée scolaire

Les manuels attendus pour fin septembre

Lundi 26 Août 2019 - 03h10
Les manuels attendus pour fin septembre
Riendré Mcinthyre, Janet Huaman Montes et Lindsay Anatole accueille et aiguillent les clients à la librairie guyanaise - Angelique GROS

Avec la refonte totale des programmes d’enseignement au lycée, tous les manuels de seconde et première changent cette année. Certains des manuels ne seront pas disponibles en librairie avant le 15 septembre, au mieux.

Cette rentrée va coûter cher aux parents des élèves de seconde et de première qui n’ont pas le choix d’opter pour un manuel d’occasion. En effet, l’ensemble des programme de ces deux classes ont été complètement revus dans le cadre de la réforme du lycée aboutissant ainsi à l’édition de nouveaux manuels dans quasiment toutes les matières et spécialités. En conséquence, les livres de seconde ou de première de l’année précédente ne sont pas repris. Dans les librairies, cette réforme n’est pas toujours facile à gérer. « Il y a des livres qui ne sont pas encore parus et d’autres qui sont déjà en ruptures de stock. On a donc des difficultés à fournir l’ensemble des manuels demandés sur les listes », explique Janet Huaman Montes, responsable de rayon à la Librairie guyanaise.

Des listes déposées en juin

À la Cas’A bulles, les difficultés des éditeurs à tenir le planning se confirment. « En effet il y a quelques ouvrages isolés, qu’on aura que mi-septembre, voir fin septembre mais aujourd’hui la rentrée est assurée à 95 % que ce soit dans le primaire, le collège ou le lycée », précise Frédéric Dumas qui explique que les commandes de listes ont explosé cette année sur son site internet.

« C’est bien de mettre en place des échéanciers lors de la mise en place des réformes pour éviter ce genre de problématique même si les enseignants arrivent généralement à trouver des moyens palliatifs. Certains des parents de notre association ont contacté de la famille pour se faire envoyer des manuels et d’autres passent par Amazon, mais même Amazon est en rupture. Il y a peu de chances que tous soient alimentés avant octobre en sachant que certaines familles ont déposé leur liste fin juin et ne l’ont toujours pas… », souligne Nadine Colin, la présidente de la Peep. Si en seconde l’ensemble des élèves a un tronc commun, en première ils ont dû choisir leurs options dès l’année dernière, ce qui peut laisser anticiper des changements de dernière minute. « Si nous avons fait une erreur, ou pour certains cas exceptionnels, nous pourrons procéder à des échanges de livres », souligne Frédéric Dumas.

La Peep estime que le prix de ces ouvrages a augmenté de 2 % par rapport à l’année dernière. Contrairement à certaines régions de l'Hexagone, les manuels numériques ne sont toujours pas au goût du jour en Guyane, et encore faudrait-il l’équipement nécessaire. L’année prochaine, ce seront les ouvrages de terminale qui seront entièrement revus par rapport à la réforme des lycées.

Aucun changement majeur n’est observé sur les manuels de primaires et de collège cette année. « Ce que je regrette c’est qu’une fois de plus dans le primaire il y a eu des rééditions avec des changements mineurs sur certains titres. Les parents ont donc dû acheter des ouvrages neufs alors qu’ils auraient pu acheter des manuels d’occasion… », précise Frédéric Dumas.

A. G.

L'ensemble des librairies proposent aux clients de réunir les manuels de leurs listes et certains clients tardent à venir les chercher - Angelique GROS
Manouchka Mertilus et ses fils - Angelique GROS
Rosemela Bon et ses filles, Manilla Antoine et Aline Louis - Angelique GROS
«  C’est compliqué »

« C’est compliqué  ! Mes deux filles entrent en seconde. L’une va au lycée Félix-Éboué et elle n’a pour l’instant que deux de ses livres. On en avait commandé plusieurs et doit revenir en fin de semaine. Pour le manuel d’histoire-géographie il faudra revenir le 6 septembre. La seconde va à Anne-Marie Javouhey, c’est la deuxième fois qu’on vient pour elle et il nous manque encore quatre livres. »

Rosemela Bon et ses filles, Manilla Antoine et Aline Louis - Angelique GROS
Rosemela Bon et ses filles, Manilla Antoine et Aline Louis - Angelique GROS
«  La finalisation des achats »

«  Le plus jeune rentre en CP et le second en 6e. Je suis venue pour deux livres qu’il n’y a pas donc j’en ai commandé un et je vais aller voir dans d’autres librairies pour le second. Aujourd’hui, pour moi c’est surtout la finalisation des achats de rentrée  !  »

Manouchka Mertilus et ses fils - Angelique GROS
Manouchka Mertilus et ses fils - Angelique GROS

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
3 commentaires
A la une