• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
EDUCATION

Le projet Avifaune de Saint-Laurent récompensé

Samuel ZRALOS Lundi 9 Mai 2022 - 10h38
Le projet Avifaune de Saint-Laurent récompensé
Judith Priam et Sophie Charles entourés de participants à l'atelier Avifaune, à la mairie de Saint-Laurent, le 7 mai 2022. - SZ

Les jeunes du projet Avifaune d'étude des oiseaux de Guyane, organisé au collège Arsène Boyer d'Angoma de Saint-Laurent du Maroni, étaient en mairie ce week-end pour recevoir les deux prix remportés en leur nom par la ville aux trophées des eco-maires.

 Investis depuis 2016, sous l'impulsion de Judith Priam, professeur de SVT au collège Arsène Boyer d'Angoma, une génération de jeunes de la capitale de l'ouest contribuent à la connaissance des oiseaux du territoire. Un travail minutieux, qui leur a valu - par l'intermédiaire de la commune - pas moins de deux prix au trophée des éco-maires, une première depuis trente ans.

Le film de présentation envoyé « très rapidement » à en croire Sophie Charles, a convaincu le jury qui a décerné au projet le prix démocratie jeunesse pour le trophée des Eco Actions et le prix coup de cœur du jury pour le concours des Outre-mer durables. Des récompenses récupérées à l'Assemblée nationale par Sharon Voorthuizen, nouvelle adjointe à la jeunesse depuis la démise de Ferdinand Boisrond.
Découvrir les oiseaux du territoire

Dans la salle, les jeunes ornithologues ne se montrent pas particulièrement attachés à ces marques de reconnaissances, mais y voient une reconnaissance de l'utilité de leur travail. « Ça montre qu'on a pas fait ça pour rien », résume Travis Ho-a-Kwie.

A 19 ans, le jeune homme a participé au lancement d'Avifaune en 2016. Aujourd'hui en terminale, il « passe de temps en temps [au collège] voir la nouvelle génération » et l'évolution des habitats d'oiseaux observés. Pour lui, l'atelier « représente le fait qu'il faut partager ce qu'il y a en Guyane » et lui a personnellement beaucoup appris sur les oiseaux du territoire.

Comme lui, Soke Ojal, 18 ans, a conservé de sa participation au projet un appétit pour la connaissance aviaire. « Maintenant j'apprends toujours des choses sur eux », témoigne la jeune femme dans un sourire. Chargée de noter les conditions d'observation, elle ambitionne aujourd'hui d'assister Judith Priam, son ancienne professeure à l'origine de l'atelier, dans sa tâche.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
Politique

Alix Madeleine : « J’ai toujours eu à cœur...

Propos recueillis par Elias HALILE-AGRESTI, e.halile-agresti@agmedias.fr - Lundi 18 Avril 2022

Quel a été le déclic pour vous lancer dans cette course à la députation ? J’ai...

3 commentaires
10 commentaires
A la une
Guyane

Fanny J retrouve son public

Photos : Kathryn VULPILLAT - Dimanche 22 Mai 2022

1 commentaire