• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CAYENNE

La Ville se porte caution pour la clinique Véronique

Karin SCHERHAG Mardi 17 décembre 2013
La Ville se porte caution pour la clinique Véronique
La clinique Véronique a été créée il y a une trentaine d'années. 20 000 bébés y sont nés (KS)

Changement de propriétaire pour la clinique privée de Baduel, rachetée par le groupe Clinicé pour 8,4 millions d'euros. La Ville sera garante de l'entreprise. Explications.

La clinique Véronique va changer de main. Gérée par le groupe Kapa Santé depuis 2006, elle va être rachetée par la société Clinicé qui arrive avec un grand projet de développement. Coût de l'acquisition : 8,4 millions d'euros. La société devrait financer cet achat avec 1 million d'euros de fonds propres. Pour le reste, elle cherche des subventions. Et a naturellement frappé à la porte de la mairie de Cayenne, qui a accepté de se porter caution à hauteur de 6 millions d'euros. Une intervention qui n'est pas du goût de tout le monde : « La santé n'est pas une compétence de la Ville et je regrette que Cayenne soit la seule à s'engager dans ce dossier, explique Jean Parize, élu municipal et opposant au maire, Marie-Laure Phinéra-Horth. Eu égard à nos difficultés actuelles, ce n'est pas possible. D'autant qu'on connaît la fragilité financière des cliniques privées au niveau national. On devrait faire preuve d'une très grande prudence. »
Trop tard pour tergiverser, cette décision a été actée lors du dernier conseil municipal, jeudi soir.
LE PROJET. Le développement de la clinique Véronique passera par le recrutement de nouveaux praticiens, mais aussi par le renforcement des équipes paramédicale et administrative. Au total, 95 personnes devraient être embauchées sur deux ans. Une profonde restructuration de la clinique est également envisagée pour permettre d'augmenter la capacité d'accueil (65 lits et postes supplémentaires), d'améliorer le plateau technique (nouveau bloc obstétrical et service IRM notamment) et de créer un service d'urgence. C'est ce dernier point qui a fait pencher la mairie. Des activités nouvelles devraient également être développées, comme par exemple la chirurgie de la colonne ou du cancer. Le tout en coopération avec le centre hospitalier de Cayenne.
QUEL RISQUE POUR LA VILLE ? Il est « très faible » assure un proche du maire. « La demande médicale est en croissance en Guyane et la clinique est très bien située. Si Clinicé était confrontée à des difficultés financières, ce qui est peu probable, la Ville n'interviendrait pas immédiatement. L'entreprise devrait payer la totalité de ce qu'elle doit, en revendant le foncier, et la Ville n'apporterait que le complément. »
LES CONTREPARTIES. Le groupe Clinicé proposera à la Ville de Cayenne un accès particulier aux soins pour les patients envoyés par le CCAS, sans que ces derniers aient à supporter un débours dans les domaines suivants : viscéral, orthopédie et radiologie. La société s'engagerait aussi à embaucher prioritairement des candidats proposés par la mairie de Cayenne. A compétences égales, évidemment.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Francois 17.12.2013
Un petit rappel...

Pourquoi ? Ce grand groupe a-t-il besoin de la caution d'une ville... Pour rappel, voici le site de ce groupe : http://clinicesante.com/

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 17.12.2013

"La société s'engagerait aussi à embaucher prioritairement des candidats proposés par la mairie de Cayenne"...
Bienvenue dans le monde du népotisme et du clientélisme électoral...
Le chirurgien n'aura peut-être qu'un CAP de plomberie, mais au moins, ça sera le neveu d'un conseiller municipal, et ça, ça vaut tous les diplômes du monde... En Guyane !!!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
2 commentaires
3 commentaires
A la une