France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Jacques Demarolle, proviseur du lycée de Mana nommé à Félix-éboué

« J’aurai toujours un œil au-dessus de leur tête ! »

Samedi 5 Octobre 2019 - 03h20
 « J’aurai toujours un œil au-dessus de leur tête ! »
Jacques Demarolle - capture d'écran

Après avoir effectué sa septième rentrée comme proviseur du lycée Elfort, à Mana, Jacques Demarolle est nommé en urgence à la tête du lycée Félix-Éboué, à Cayenne. Dès lundi, il remplacera l’ex-chef d’établissement, Jacqueline Gresse, démise de ses fonctions suite à un mouvement de grève.

C’était votre septième rentrée en tant que proviseur du lycée de Mana. L’émotion des élèves et de la communauté éducative est palpable suite à votre départ précipité...

Ça m’a un peu surpris car ce n’est pas si souvent de voir autant d’émotion pour le départ d’un chef d’établissement. J’ai fait en sorte que la raison reprenne le dessus. C’est ça, le service public d’éducation. On me propose une mission. Je la mènerai à bien même si ça me met un peu les « boyaux à l’envers » de partir de Mana ! […] J’aurai quand même régulièrement l’occasion de revenir. Ne serait-ce que pour retrouver mon épouse qui, elle, va rester dans le lycée. Et j’ai dit aux élèves que, même s’ils ne me voient pas quand ils se retournent, j’aurai toujours un œil au-dessus de leur tête !

Allez-vous assurer les deux directions ?

Non, la proviseure adjointe, Nathalie Micheli, avec qui je travaille depuis le mois d’août, va prendre ma place et elle va être secondée. Il y aura une continuité et je vais évidemment aider cette nouvelle équipe mais sans être là physiquement. Je ne suis pas du tout inquiet. Tout est sur les rails !

Vous arrivez dans un contexte tendu au lycée Félix-Éboué...

Je n’ai pas d’informations sur le détail de ce qui s’est passé à Félix-Éboué. Ce que j’ai compris, c’est qu’il fallait renouer le dialogue et qu’il y ait une ingénierie de formation qui se mette en place de manière plurielle.

Comment comptez-vous procéder ?

Déjà, il va falloir que je rencontre l’ensemble des collègues et ensuite mettre en place des instances de concertation. Une des priorités sera d’établir un diagnostic partagé le plus objectif possible. S’il y a des choses à corriger, on mettra en place des actions collégialement. Il va falloir que chacun mette la bonne volonté nécessaire mais c’est vrai que l’exercice a ses limites. Je crois savoir qu’un des syndicats, après avoir crié victoire, a dit qu’il continuerait de militer pour un établissement autogéré sans hiérarchie. Sur ce coup-là, avec le casting Demarolle, ce sera de nouveau raté...

Propos recueillis par Angélique GROS

Jacques Demarolle - capture d'écran
Toujours pas de cours au 4 e étage à Melkior

Au lycée Melkior-Garré, à Cayenne, la direction a demandé jeudi soir aux enseignants en droit de retrait de reprendre le travail. Le problème d’électricité au quatrième étage devant être résolu ce week-end, certains enseignants n’ont pas pu faire cours hier. Réunis en assemblée générale le matin, les enseignants ont notamment décidé de faire appel au CHSCT afin qu’une enquête soit menée.

Un 2 nd proviseur adjoint pour Balata

Les personnels de la vie scolaire du lycée de Balata, à Matoury, ainsi que les enseignants, en droit de retrait depuis mardi (lire FA Guyane du 3 octobre), ont pu échanger hier après-midi avec le recteur Alain Ayong le Kama, et le président de la Collectivité territoriale, Rodolphe Alexandre. La CTG s’est engagée à mettre en place un comité de pilotage mercredi dans lequel seront étudiées les possibilités de renforcer la sécurité de l’établissement. Le recrutement de 6 surveillants par le rectorat reste en suspens « faute de moyens ». Le recrutement du deuxième proviseur adjoint a été acté ainsi que la consolidation d’un troisième poste de conseiller principal d’éducation à très court terme. Hier, il était question de maintenir le droit de retrait lundi.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
1 commentaire
23 commentaires
A la une