• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
EDUCATION

Inauguration du Petit Musée Mobile de Guyane : quand l'art va vers les enfants

Leila WITHNEL Dimanche 28 Novembre 2021 - 09h47
Inauguration du Petit Musée Mobile de Guyane : quand l'art va vers les enfants

Vendredi dernier a eu lieu la première exposition du Petit Musée Mobile de Guyane (PMMG). Une belle occasion pour les élèves de CM1 de l’école Serge-Adelson de Soula de découvrir les œuvres d’artistes locaux au sein de leur établissement.

 En présence de leur Professeure, Narika Chery, les écoliers ont scruté dix œuvres imprimées sur des kakémonos et accompagnées d’une bande-son explicative.

« Notre participation à cette exposition s’inscrit dans la continuité d’un projet artistique et culturel », explique Narika Chery qui vise à susciter l’intérêt de ses élèves sur la culture locale. Elle poursuit cette même journée dédiée à l’art par la visite des graphes à Soula.

Un élève coupe le ruban avec l'aide de Claude Lemki, adjoint au Maire de Macouria. - LW

Une exposition innovante « made in Guyane »
Le Petit Musée Mobile de Guyane (PMMG) est initié par Nicolas Quillot, Conseiller pédagogique départemental en art visuel, dont le rôle est de former les enseignants en leurs donnant des pistes pour valoriser des œuvres d’art guyanais.

L’idée du Petit Musée Mobile de Guyane émane d’un constat : l’inaccessibilité des enfants à l’art et le manque de sites culturels en Guyane. « Si les enfants n’ont pas accès à l’art, l’art viendra à eux ! C’est donc indispensable qu’il y ait ce nouveau musée mobile, afin que tous aient accès à ce panel d’arts locaux » précise Nicolas Quillot.

De gauche à droite : Nicolas Quillot (chemise blanche), initiateur du PMMG; Fabrice Loval, artiste; Claude Lemki, adjoint au Maire de Macouria; Roman Lietar, artiste; Emi Gutiérrez, artiste - LW

« L’enjeu était de faire vivre aux enfants une expérience la plus proche possible de celle des musées classiques », ajoute-t-il.

En effet, des tickets sont distribués à l’entrée, des œuvres sont présentées sous grand format, un audio-guide sur lequel chaque artiste explique son œuvre résonne dans la salle d’exposition. Toutes les conditions étaient réunies pour nous plonger dans l’atmosphère d’un musée occidental avec une réalisation et un financement 100% guyanais.

Cette exposition est le résultat de 6 mois de préparation et d’une succession d’étapes plus ou moins longues, notamment le choix des artistes, la sélection des œuvres pertinentes qui parlent aux enfants, la phase de préparation des textes et d’enregistrements numériques, la réalisation d’un guide pédagogique destiné aux enseignants, la mise en page des visuels ou encore l’élaboration des tickets d’entrée. « Le plus long a été de trouver des financements. C’est la commune de Macouria qui a été très réactive et intéressée par le projet », souligne Nicolas Quillot.

« Quand Nicolas Quillot nous a proposé le projet nous avons tout de suite accepté car l’idée de mettre à porter des jeunes des œuvres artistiques locales s’inscrit pleinement dans la devise de la ville de Macouria : culture et progrès. C’est en effet compliqué d’aller dans les musées qui sont peu nombreux en Guyane et où les œuvres ne sont pas forcément disponibles » explique Synthia Sully, Responsable culturel pour la ville de Macouria.

La classe de CM1 de l'école Serge-Adelson de Soula accompagnée de leur Professeure Narika Chery; les 3 artistes présents; Henry Marius, Directeur de l'établissement, et Nicolas Quillot, initiateur de l'exposition. - LW

C’est donc dans cette dynamique que la ville de Macouria a financé l’achat de dix kakémonos qui s’avèrent être, dans un souci de transportabilité, la solution mobile la mieux adaptée au projet. « Grace à ce format, l’exposition va tourner dans les différents établissements de Guyane durant l’année scolaire et elle risque probablement de revenir à son point de départ pour d’autres générations », poursuit Synthia Sully.

Pour Nicolas Quillot l’objectif est que d’ici quatre ans tous les enfants de primaire, en priorité ceux des communes isolées, aient participé à cette exposition.

LW

Une diversité d’œuvres d'art

Également engagé dans l’action éducative et culturelle des enfants, le Directeur de l’établissement, Henry Marius, se réjouit de ce projet : « Il s’agit d’une collaboration naturelle avec la Mairie de Macouria et Nicolas Quillot. Nos enfants sont curieux et demandeurs d’activités auxquels nous devons répondre. Leur curiosité va dans tous les sens ; si nous voulons capter leur intérêt, il faut mettre en place des activités concrètes et variées telles que le théâtre, l’art visuel ou encore la découverte de sport autre que le football. Cette exposition est une belle initiative et nous continuerons dans ce sens ».

LW

Axée sur la diversité, cette exposition réunie des artistes et des pratiques professionnelles variés. Nous y découvrons de l’art tembé, de l’art amérindien, des roches gravées qui sont les premières traces d’art en Guyane et d’autres influences d’art créole mise en lumière au travers de peintures, de photographies, de gravures, de sculptures, du collage et de l’artisanat.

« J’ai choisi dix œuvres qui amènent les élèvent et les enseignants à se questionner sur des sujets actuels d’écologie, de tradition, d’origines. », révèle Nicolas Quillot
La première d’une longue série
Au vu de son succès, le Petit Musée Mobile de Guyane grandira d’ici l’année prochaine car la commune de Macouria envisage de financer la suite de l’action pour étoffer l’exposition et « valoriser le panel d’artistes guyanais », se réjouit Synthia Sully.

Dans la continuité de l’éveil des élèves à l’art locale, Nicolas Quillot « aimerait l’année prochaine que les enfants soient au cœur du lancement de dix capsules vidéo sur lesquelles ils expliqueront un art, un patrimoine historique ou un patrimoine architectural de leur propre commune, et que tous les enfants de Guyane aient accès à ce qui se passe dans les différentes communes locales ».

Ce projet, à long terme, permettrait également aux enseignants d’avoir, clé en main, des activités, des témoignages et de la géographie guyanaise liée à l’art.

LW


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Bouyon Wara 03.12.2021

génial!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
1 commentaire
4 commentaires
Une

Apatou : Une école fermée suite à...

F.P - Vendredi 19 Novembre 2021

1 commentaire
A la une