France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Fessée interdite : pas convaincus !

Mercredi 3 Juillet 2019 - 03h10
Fessée interdite : pas convaincus !

La loi interdisant les châtiments corporels a été définitivement adoptée hier par le Parlement. Désormais, la fessée sera interdite partout en France. Pas vraiment de quoi convaincre les Guyanais.

La fessée est désormais interdite en France. Le Parlement a définitivement adopté, par un ultime vote du Sénat hier, cette proposition de loi qui avait déjà été votée par l’Assemblée nationale.

Elle vise à interdire les « violences éducatives ordinaires ». Désormais, lors de chaque mariage, l’article qui suit sera toujours lu à la mairie : « L’autorité parentale s’exerce sans violences physiques ou psychologiques. »

Jusqu’à présent, le droit français autorisait un « droit de correction » des enfants au sein des familles, alors même que les punitions corporelles étaient déjà interdites à l’école et dans l’armée. La France est le 56e pays à adopter de telles mesures dans le monde.

S. M.

« Ce n’est pas le rôle de l’État »

« Je trouve dommage que l’on ait été obligé de légiférer sur les châtiments corporels. ça déresponsabilise un petit peu les parents. L’État ne peut pas se substituer à tout et rentrer dans les familles pour décider à la place des parents. Maintenant aussi, ça reflète une époque. Les parents n’ont plus de repère. Il n’y a pas de manuel pour bien élever son enfant. Ils sont tous différents. La loi, c’est comme une béquille. On estime que le parent n’a plus son mot à dire. Il doit suivre un ensemble de règles. Bien sûr, il faut éviter les abus, mais tout ne peut pas passer par la loi. Le rôle de l’État, ce n’est pas d’élever les enfants. »

Pierre - Samir MATHIEU

« Il faut tenir les enfants »

« Un enfant ne peut pas faire ce qu’il veut. Dès qu’un enfant fait un truc qui n’est pas bien, il faut le taper un petit peu. Juste une tape sur les fesses. Si on veut un enfant, il faut bien l’éduquer, si on veut qu’il devienne un homme bon... Si on ne veut pas qu’il devienne voyou ou drogué. »

Laroche - Samir MATHIEU

« Disproportionné de l’interdire »

« ça dépend de l’éducation des parents. Si les parents ont donné la fessée, l’enfant va la reproduire. En tout cas, c’est ce que je pense. Moi, ayant subi des fessées, je donne des fessées à ma fille. C’est une question d’éducation. L’interdire, je trouve ça disproportionné quand même ! »

Laëtitia - Samir MATHIEU

« Je ne suis ni pour ni contre »

« Franchement, personnellement, je pense qu’il y a plusieurs façons d’éduquer les enfants. La fessée, ce n’est pas forcément le mieux. Je pense qu’en parlant, en expliquant, ça peut faire avancer les choses. Après, de là à l’interdire ! Je ne sais pas si c’est à l’État de décider de ça. Chacun éduque ses enfants comme il veut. Je ne suis pas pour, mais je ne suis pas contre non plus. »

Dexter - Samir MATHIEU


« Une petite fessée remet les choses dans l’ordre »

« Disons que j’ai été élevé à l’ancienne école. J’ai pris des fessées. ça ne m’a pas fait de mal. Au contraire, ça m’a permis de rester dans le droit chemin, et de rester juste. Cette éducation m’a permis d’éviter de faire certaines choses que beaucoup de jeunes font aujourd’hui. Les gens confondent souvent la fessée et la maltraitance. La maltraitance, je suis contre, mais pour une petite fessée ou une petite claque, ça peut toujours faire du bien pour remettre les choses dans l’ordre. »

Sifjon - Samir MATHIEU

« Nos parents parlent mais ne tapent pas »

« Nous, nos parents ne nous ont jamais donné de fessée. Ils nous parlent quand quelque chose ne va pas, mais ils ne nous frappent pas. Je n’aimerais pas recevoir une fessée. Si nos parents nous grondent, on écoute et ils parlent avec nous. »

Marie-Lou & Ana-Rose - Samir MATHIEU

« Une bonne chose dans l’absolu »

« Je ne peux pas vous répondre par oui ou par non. Dans l’absolu, je dirai que c’est une bonne chose. Après, en tant que parent, je dirais qu’un excès de nervosité peut mener à une fessée sans forcément le vouloir. Mais dans l’absolu, tout ce qui est agression corporelle, je pense que c’est à proscrire. »

Paul - Samir MATHIEU

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Gérard Manvussa 03.07.2019

La France est la championne de l'idéologie. Mais elle est inefficace dans trop de domaines...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
5 commentaires
1 commentaire
A la une
8 commentaires