• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

En Martinique, un exercice aux relents racistes scandalise les parents d’élèves

Brigitte Laxalt Jeudi 24 Septembre 2020 - 17h31
En Martinique, un exercice aux relents racistes scandalise les parents d’élèves

C’est l’histoire d’un petit garçon « tout noir » que ses parents rendent beau en le parant de mille couleurs ! Vos yeux vous piquent ? Vous pensez avoir mal lu ? Il s’agit pourtant du contenu d’un exercice donné à des enfants de CE1 de l’école Mixte B de Rivière-Salée, en Martinique. Un texte qui a déclenché la colère des parents et provoqué la venue sur place, ce jeudi matin (24 septembre), de l’inspectrice de la circonscription.

 Stupeur, colère, incompréhension… les sentiments se mêlent chez les parents d’élèves pour qui « cet incident » ne passe pas du tout. Au vu du nombre de contenus pédagogiques existant de nos jours, ils ne comprennent pas qu’une enseignante ait pu choisir un texte extrait du « best-seller raciste » ‘’ Sambo le petit noir ‘’ (France Culture consacrait en 2018 un article à cet ouvrage nauséabond).

« Quand j’ai entendu ma sœur lire l’exercice à mon neveu lundi soir, j’ai été choquée par la forte occurrence du mot « noir », lance Liza Agathine, tante d’un enfant scolarisé à Rivière-Salée. En y regardant de plus près, j’ai vu que le contenu était totalement inapproprié. Les enfants de cet âge n’ont pas assez de recul pour être confrontés à un texte de ce type ! ». Cet exercice met en scène « un petit garçon tout noir qui s’appelait "Sambo le Petit Noir ". Habillé par ses parents de vêtements colorés, de souliers violets avec une doublure rose, il devient, à la fin du texte « le plus beau ». Déplorable !



Réunion ce matin
Souhaitant s’entretenir avec la directrice, Liza Agathine a contacté l’école en début de semaine. « J’ai demandé à avoir un rendez-vous mais la directrice m’a fait comprendre que ce n’était pas grave et qu’elle n’avait pas le temps. Elle m’a répondu avec énormément de légèreté alors que, pour moi, tout ceci pose problème. Nous passons notre temps à apprendre aux enfants que la couleur de la peau n’importe pas, que certains mots sont péjoratifs, et là, l’école vient leur enseigner autre chose… ».

Un point de vue partagé par des parents d’élèves rencontrés ce matin aux abords de l’école. « Mes propres filles m’ont dit un jour qu’elles voudraient avoir la peau claire comme moi, relate une mère de famille. On fait tout un travail pour que les enfants comprennent que la peau foncée est belle, que les idées longtemps ancrées dans la tête des gens ne doivent plus avoir cours… Que l’école fasse passer ce type de messages, c’est incompréhensible. »

Ce matin, à 8h30, une réunion était déjà en cours entre l’inspectrice, la directrice de l’établissement, et les enseignantes. Les parents ne comptent pas en rester là : « On attend des réponses, on veut comprendre ».
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
5 commentaires
1 commentaire
2 commentaires
3 commentaires
A la une