• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SOCIAL

Débrayage au lycée Michotte à la suite d'une attaque au couteau

Gaëtan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) Mercredi 17 Novembre 2021 - 10h43
Débrayage au lycée Michotte à la suite d'une attaque au couteau
Les élèves du lycée Jean-Marie Michotte dénoncent l'insécurité devant leur lycée - GT

 Lundi soir, des élèves du Lycée Michotte ont été agréssés à l'arme blanche par un groupe d'individus au moment où ils se dirigeaient vers les bus scolaires. Deux jeunes ont été blessés dans cette attaque. Malgré la mise en place d'un protocole de sécurité, la majorité des élèves ont refusé d'assister aux cours ce matin. Les enseignants demandent également à être entendus.

 La direction déplore des faits d’une « extrême gravité ».

Lorsque les élèves du Lycée professionnel Jean-Marie Michotte se dirigeaient vers les bus de ramassage scolaire aux alentours de 17h 30, ils ont été pris à partie par un groupe de « huit d’agresseurs ».

Bruno Niedekorn, enseignant de lettres et d’histoire de l’établissement et élu UTG précise la nature des évènements de lundi : « ils ont tenté de les rançonner violemment par l’usage de deux couteaux. Mais les élèves ont refusé et des surveillants ont tenté d’intervenir. Deux blessés ont tout de même été évacués vers l’hôpital ». L’une des victimes serait en état de choc. Certains élèves présents au moment des faits rapportent également avoir aperçu une arme à feu. Celle-ci n’a cependant pas été utilisée.

Dès le lendemain, la Police nationale a assuré une présence aux horaires de ramassage des élèves. Le proviseur Vincent Martin confirme qu’elle a été engagée de « façon pérenne » le midi ainsi que le soir pour assurer la sécurité des élèves.

Débrayage et marche blanche
Mais les élèves comme les enseignants en ont « ras-le-bol ». Ils le disaient déjà la semaine dernière et le revendiquent encore une fois aujourd’hui.

Au moins 90% des élèves ont refusé d’assister aux cours aujourd’hui. Les surveillants à l’entrée du lycée faisaient effectivement état de « seulement une quinzaine » de jeunes à l’intérieur de l’établissement. La majorité est restée devant son enceinte pour dénoncer « un gros manque de sécurité ». Les travaux aux abords du bâtiment scolaire sont notamment mis en cause. Cela les oblige à s’éloigner pour accéder aux bus de ramassage.

Le proviseur confirme « on échange avec les représentants des élèves, on est en relation avec le recteur, la police, la préfecture, tous les interlocuteurs concernés sont informés ». Quant aux enseignants, ils demandent eux aussi à être entendus sur ce sujet comme sur leurs autres revendications dont nous faisions état la semaine dernière. Vincent Martin assure qu’ils seront aussi reçus.

Les représentants des élèves annoncent enfin que demain le mouvement de revendication continuera et que la majorité des étudiants ne rentreront pas dans l’établissement. Une marche blanche est également prévue ce vendredi 19 novembre. Bruno Niedekorn confirme que les enseignants se joindront à eux.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos