• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
crise sanitaire

Continuité pédagogique et vacances apprenantes : pas de temps mort au rectorat

SH Jeudi 9 Juillet 2020 - 17h24
Continuité pédagogique et vacances apprenantes : pas de temps mort au rectorat
Corinne Melon (en médaillon). Quelques écoles resteront ouvertes, sur la base du volontariat, une grande partie de l'été, pour accueillir les enfants des personnels sur le front de la crise sanitaire, tels que les soignants. - Photos DR & SH

Le rectorat a mis en œuvre dès le début de la crise sanitaire la continuité pédagogique sur l’ensemble du territoire. Le dispositif d'accueil des élèves qui ont des parents soignants, ou dans les forces de l'ordre, a été maintenu à l’ouverture des congés scolaires de juillet et août. L’opération vacances apprenantes démarre le 20 juillet à Saint-Laurent.

« On a dû trouver rapidement une solution et la mettre en place », explique d'emblée Corine Melon, directrice académique adjointe des services de l’Education nationale. Avec la fermeture des établissements scolaires, en mars, en raison de la crise sanitaire, il « fallait éviter la rupture et le décrochage des élèves. »

A partir de ce constat, le rectorat avec l’ensemble du corps enseignant a mis en place des stratégies de travail à distance. Une tâche pas si aisée quand on sait qu’une une grande partie de la population de Guyane n'a pas accès aux nouvelles technologies. Mais « des classes virtuelles ont été créées avec les outils et les ressources pédagogiques nécessaires. Il fallait aussi trouver des moyens numériques, des logiciels… un important travail a été réalisé, parfois douloureux mais riche aussi d’enseignements. » Une plage de programmes mise en place par le service public a complété le dispositif.

Le fossé se creuse généralement entre le littoral et les communes de l’intérieur quand il s'agit d'internet. Mais là aussi, une solution a été trouvée. « La quasi-totalité des enseignants se sont investis, même dans les sites les plus isolés. Les équipes pédagogiques ont réalisé des fiches de travail ainsi que des fiches auto correctives qui aident l’élève à comprendre son travail. Un système a été créé pour que les parents puissent récupérer ces fiches. Cela a très bien fonctionné sur tout le long du fleuve Maroni et sur les écarts de l’Oyapock. Les mairies et les associations ont contribué au bon fonctionnement de ce système. »

Plusieurs partenariats ont facilité ces actions, s’agissant notamment de l’équipement numérique de certains élèves, grâce à l’opérateur de téléphonie Orange qui a fourni des boîtiers de connexion. « On a identifié les élèves qui pouvaient être regroupés, par fratrie notamment, dans les collèges et lycées. « Des portables, tablettes et autres PC ont également été récupérés et remis en état avec le soutien de Guyaclic’ — un chantier d’insertion dans le secteur informatique, ndlr —. » « Ces appareils, équipés des logiciels, ont été livrés aux établissements qui les ont prêtés aux familles. Un seul ordinateur peut servir à tous les enfants quel que soit leur niveau de scolarité. »

Sur le site de l’académie, différentes ressources ont été mises à disposition. « A la fois pour les enseignants et pour les parents. Une adresse générique, sur Internet, permet également de poser toutes les questions, en complément de la plateforme téléphonique, toujours active (*). En fait, on a réussi à toucher tout le territoire, même si parfois c'était de façons inégales. Presque tous les élèves ont été ciblés. 20% ne sont pas entrés dans cette continuité pédagogique. Et environ 6% n’ont donné aucun signe. »

(*) continuité pédagogique au 0972 636 221 ou continuité.pédagogique@ac-guyane.fr
Certaines écoles ouvertes 7 jours sur 7
Un dispositif particulier d'ouverture exceptionnelle d'écoles a été mis en place pour les enfants des personnes « qui travaillent en première ligne depuis le début de la crise sanitaire », précise Corinne Melon. A savoir, les personnels soignants et les forces de l’ordre. « Nous avons recensé les besoins sur Cayenne, Kourou et Saint-Laurent. Et, toujours sur la base du volontariat, certaines écoles et certains enseignants ont accueilli et encadré les élèves… 7 jours sur 7. » Les élèves ne vont pas 7 jours de suite à l’école et même chose pour les enseignants. Cela se fait par roulement. Les parents récupèrent leurs enfants pendant leurs congés. C’est une logistique importante car tous les protocoles sanitaires doivent être respectés. Les classes sont désinfectées tous les jours. La seule chose qui n’a pas été assurée, c’est la restauration du midi. « On demandait aux parents de préparer un pique-nique. »
Ce dispositif se poursuit durant les vacances, dans cinq écoles à Cayenne et une à Saint-Laurent, sauf à Kourou, où la municipalité a mis une solution en place avec ses propres moyens. Jusqu'à fin juin, plus de 200 élèves avaient déjà bénéficié de ce dispositif.

A Saint-Laurent, début de vacances apprenantes le 20 juillet
La commune de Saint-Laurent du Maroni va ouvrir trois accueils de loisirs sans hébergement (ALSH) en partenariat avec l'académie de Guyane (école Raymond-Rechou ; école Elie-Stephenson ; école Paul-Isnard III.
Le dispositif est entièrement gratuit et ouvert aux enfants âgés de 6 à 12 ans, avec un accueil du lundi au vendredi de 8h à 16h. Sont proposées : des activités de soutien scolaire animées par des professeurs de l’Éducation nationale ; des activités culturelles et sportives animées par des animateurs diplômés de la commune. A noter que la restauration est prise en charge par la commune.
En raison du contexte sanitaire, une attention particulière et constante sera portée au respect du protocole sanitaire, aux gestes barrières et à la distanciation physique (nombre d'enfants limité par groupes, activités et locaux adaptés, gel hydroalcoolique, prise de température, nettoyage des locaux...).
Les activités débuteront le 20 juillet et s'étendront jusqu'au 21 août. Elles seront réparties par sessions de 15 jours chacune.
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Laurent du maroni 11.07.2020
Septembre

Superbes initiatives et bonne dynamique du rectorat à ce niveau.Ce serait vraiment rassurant qu'ils (acteurs institutionnels)nous disent aussi qu'ils ont pris toutes les mesures nécessaires pour affronter la rentrée de septembre (sûrement confinée) de manière structurée et efficace.En particulier que le CTG s'accorde déjà, sur ce sujet, avec tous les autres acteurs du territoire, que le rectorat soit plus claire dans ses directives et que la préfecture organise par anticipation et non par urgence.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
16 commentaires
A la une