• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Education / Cayenne

Cayenne: les profs de sport du lycée Max Josephine veulent faire cours normalement

S.Z. Mardi 13 Octobre 2020 - 15h26
Cayenne: les profs de sport du lycée Max Josephine veulent faire cours normalement
Profs d'EPS et élèves du lycée Max Josephine devant le stage scolaire de Cayenne, ce matin. - Karine Morvan

Plus d'un mois après la rentrée, certains établissements de Cayenne ne peuvent toujours pas assurer de cours d'EPS. C'est le cas du lycée professionnel Max Josephine, car le stade scolaire de Cayenne, où se déroulent les cours, demeure fermé.

Comme au lycée Max Josephine de Cayenne il n'y a pas d'installation sportives, les cours sont habituellement assurés au stade scolaire, proche de l'établissement. Sauf que depuis le début de la crise liée à la covid-19, les portes du stade sont closes. La situation perdure encore aujourd'hui, alors même que les stades et gymnases sont officiellement ouverts aux scolaires.

« On ne comprend pas pourquoi le stade ne rouvre pas. On a été patients, on a attendu, mais il n'y a aucune date de réouverture, aucune info », s'agace Karine Morvan, professeure d'EPS à Max Josephine. Avec ses collègues d'EPS et un enseignant du lycée Anne-Marie Javouhey, elle a amené ce matin les élèves devant les grilles du stade, pour constater à nouveau leur fermeture et en alerter le public.
Des élèves démobilisés après des semaines de flou

En effet, comme aucun élève ne peut rentrer dans le stade scolaire, difficile de donner cours. La semaine de la rentrée, les lycéens ont eu droit à des cours théoriques, puis à des randonnées à Montabo avant, ces derniers jours, de faire « des renforcements musculaires sur un terrain vague », avec du passage autour d'eux. Le tout sans vestiaires, les élèves se changent dans les toilettes du lycée.

Résultat, « beaucoup d'absentéisme » et des élèves « démobilisés », qui ne comprennent pas l'intérêt de venir pour ne pas avoir cours. « Certains viennent, mais sans prendre leur tenue de sport », déplore Karine Morvan. « On fait ce qu'on peut pour avoir nos élèves, mais c'est dur », continue l'enseignante, qui a « l'impression d'être monitrice de colonie de vacances ».
Manque d'informations

Avec ses confrères, elle réclame à minima d'être informée, d'avoir un calendrier de réouverture. « Y a pas de clarté, on est jamais mis au courant. Nous, faut qu'on anticipe avec nos élèves » s'exclame-t-elle, la voix sifflant d'indignation et d'une certaine lassitude.

D'autant, nous confie cette professeure, que « au delà de la simple discipline, cela porte atteinte à la santé de nos élèves et à leur formation. De nombreux élèves n'ont pas fait d'activité physique depuis longtemps » et certains « sont déjà en surpoids ».

Dépitée, elle « a l'impression que les profs d'EPS [sont] un peu déconsidérés, que si les élèves n'ont pas de sport ça ne semble pas si grave » aux autorités. Pour elle, laisser perdurer la fermeture du stade scolaire sans solution alternative, « ce n'est respecter ni les élèves, ni nous ».

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

cap40 14.10.2020
Normal

Normal...on sait bien que le virus joue au foot et court autour de la piste!

Répondre Signaler au modérateur
will77 14.10.2020

Quelle manque de considération envers les profs et leurs élèves de ne même pas les tenir informés. Mais c'est sans doute bien plus prudent de les laisser s'entasser dans une salle de cours. Et pendant ce temps les sportifs pro se font tester tous les 4 jours...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
9 commentaires
1 commentaire
A la une