• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
EDUCATION

Camopi : l'appel à la mobilisation des enseignants se poursuit

Jade LETARD-METHON et Elias HALILE-AGRESTI Samedi 21 Mai 2022 - 15h55
Camopi : l'appel à la mobilisation des enseignants se poursuit
Panneau de revendication enseignant, au collège Paul-Suitman de Camopi

Le torchon brûle toujours entre les enseignants du collège Paul-Suitman de Camopi, et le Rectorat. Suite à un manque de dialogue et à des revendications qui n’auraient pas été prises en compte, la grève qui a débuté ce jeudi 12 mai devrait se poursuivre à partir de lundi. Un préavis allant en ce sens, et portant jusqu'au mercredi 25 mai, a été déposé en préfecture aujourd'hui.

Les enseignants du collège Paul-Suitman de Camopi font entendre leurs inquiètudes au sujet de plusieurs préoccupations :

- Tout d’abord, un cas de détournement de mineur présumé aurait cours dans l’établissement, sans que rien ne soit fait pour écarter le membre de la communauté mis en cause, selon le personnel en grève. Ce dernier aurait été absent pendant une à deux semaines, après un courrier des syndicats adressé au Rectorat de Guyane, mais il aurait repris ses fonctions sans explication ni sanction depuis.

- De plus, le corps enseignant se plaint d’un climat délétère au sein de l’établissement, notamment à cause d’un manque de communication avec la principale du collège.

- Ensuite, l'incomprehension règne autour de potentielles suppressions de postes. En effet, toujours selon la membre du bureau du STEG-UTG, les dotations horaires globales devraient passer de 249 heures à 184 heures : cela aurait pour conséquence la fermeture de deux classes.

- Enfin, le personnel éducatif réclame "de toute urgence" la venue d’un pédopsychiatre, pour épauler les élèves du collège qui seraient très affectés à cause des récentes vagues de suicide à Camopi et à Trois-Sauts.

Enseignants en grève, au collège Paul-Suitman de Camopi -

Les grévistes se disent "dépités par le manque de réactivité" du rectorat : ils attendaient encore une réaction au moment du dépôt du précédent dépôt de préavis de grève. En vain. Force est de constater que trois jours après, la situation n'a guère évoluée.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
3 commentaires
A la une