France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Éducation

À la découverte des codes de l’entreprise

G. T. Jeudi 11 avril 2019
À la découverte des codes de l’entreprise
Les échanges ont duré toute la matinée. - Gabrielle Trottmann

Les élèves de Félix-éboué ont rencontré hier une vingtaine de chefs d’entreprise du Medef. Au programme : le « savoir-être » dans le monde du travail.

Arriver à l’heure. Sourire. Se tenir droit, s’exprimer avec aisance, montrer qu’on est motivé… Autant de détails qui font toute la différence, mais dont les jeunes ne mesurent pas toujours l’importance lors de leurs premiers pas dans le monde du travail. C’est pour combler ce décalage qu’était organisé, hier, une rencontre entre une vingtaine de chefs d’entreprise et les élèves du BTS négociation et digitalisation de la relation client (NRDC) du lycée Félix-Éboué. Au cœur des échanges, le «  savoir-être  » dans la vie professionnelle : tout un programme. «  Nous nous sommes rendus compte que nos étudiants ne connaissent pas nécessairement tous ces codes lorsqu’ils arrivent en stage, explique Mme Micheli, à l’origine de l’initiative. Le but est de les préparer au mieux aux attentes du monde du travail. »

Prochain rendez-vous en septembre

Après une matinée d’échanges avec des patrons et des représentants de groupes comme le Cnes, Nofrayane, CBCI ou encore la Solam, les élèves sont passés à la pratique lors de simulations d’entretien d’embauches en face à face avec des recruteurs.

Deux autres tables rondes sont déjà prévues : prochain rendez-vous à la rentrée, lors d’une session consacrée aux différents métiers que les étudiants peuvent exercer à l’issue de leur formation. Le dispositif, soutenu par le rectorat et la CTG, pourrait être expérimenté dans d’autres BTS dans le courant de l’année.

Les échanges ont duré toute la matinée. - Gabrielle Trottmann

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

josy 11.04.2019
Mdr

La veille baisse du déficit,le lendemain, verbalisation. Du cirque !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
5 commentaires
A la une
Une

« Quand on a un langage franc, on vous écoute »

Propos recueillis par Pierre Rossovich / Photo Katheryn Vulpillat - Mercredi 22 mai 2019

Pourquoi selon vous, avez-vous été mis à l’honneur ? Depuis mon arrivée en Guyane...

1 commentaire