• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
ÉDUCATION

À l’école primaire Stéphan Phinera-Horth, les élèves disent “non” au harcèlement

Samuel Reffé Jeudi 1 Avril 2021 - 17h11
À l’école primaire Stéphan Phinera-Horth, les élèves disent “non” au harcèlement
Un élève sur trois est concerné par des problèmes de harcèlement dans les rangs de l'école, selon l'éducation nationale. - S.R.

 Les élèves de CM1 de l’école primaire Stéphan Phinera-Horth étaient lauréats, en 2020, du concours “non au harcèlement” organisé par le ministère de l’éducation nationale. En raison de la crise sanitaire, ils recevaient leur prix ce jeudi.

 Un sur trois. Selon les chiffres de l’Education nationale, près de 700 000 élèves sont concernés par la problématique du harcèlement scolaire ou des violences dans les rangs de l’école, du collège ou du lycée. En 2020, l’école élémentaire Stéphan Phinera-Horth était co-lauréate, avec le lycée agricole de Matiti à Macouria, de la déclinaison guyanaise du concours “non au harcèlement” organisé par le ministère de l’Education nationale.
Par mots-clefs, la classe de CM1 expliquait le harcèlement scolaire au cours d'une scène. - S.R.


Depuis sept ans, une poignée d’affiches et de vidéos créées sur le thème de la lutte contre le harcèlement est sélectionnée au sein des lycées, collèges et écoles qui participent au projet. Réalisées par les élèves et leurs enseignants, les créations font office de support de communication et de prévention sur le harcèlement, un fléau en milieu scolaire, notamment amplifié par l’avènement des réseaux sociaux.
Les représentants du rectorat ont tenu à féliciter les élèves pour leur travail. - S.R.


Ce jeudi matin, la classe de CM1 du collège Stéphan Phinera Horth, qui n’a pas pu être récompensée l’an dernier faute à la crise sanitaire, présentait l’affiche qui lui a valu une distinction l'an passé. En présence du directeur de l’école et de plusieurs représentants du rectorat, les élèves y sont également allés de leur chant, spectacle, et représentation, toujours sur le thème de la lutte contre le harcèlement scolaire.
Plaidoyers pour le vivre-ensemble
Diane Zarkout, inspectrice adjointe du rectorat, a félicité le travail fait sur les mots-clés par cette classe de primaire : “le harcèlement commence par le langage et les échanges. Agir, c’est aussi rentrer en acte”. Lisa Robert et Véronique Baboul, référentes académique de prévention et de lutte contre le harcèlement en milieu scolaire, ont quant à elles présenté le déroulement de ce concours particulier mais essentiel pour la prévention du harcèlement.
Si l'affiche est retenue par le jury national, les élèves auront la possibilité de se rendre à Paris pour recevoir une récompense des mains du ministre de l'Education Nationale. - S.R.


Depuis quelques années, des parents ambassadeurs sont nommés par le rectorat “pour mettre des mots sur ces problèmes et aussi pouvoir les expliquer aux enfants à travers différentes actions comme celle-ci” nous explique M. Castrien, parent-ambassadeur présent ce matin. Un chèque de 1000 euros a été remis à l'école par la mutuelle assurance éducation, partenaire du rectorat sur l'opération. Prochaine étape pour les apprenants : une sélection nationale et, si l'affiche est retenue, une visite rue de Grenelle à Paris au ministère de l'Education Nationale.
Les photos de la matinée :
 
L'affiche réalisée par les écoliers a été retenue par le jury. - © Rectorat
Inscrits dans des nuages gris, les mots-clés du harcèlement ont été présentés tour à tour. - © Rectorat

L'école s'est vue remettre un chèque de 1000 euros par la MAE. - © Rectorat



Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
5 commentaires
3 commentaires
A la une
9 commentaires