• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FORMATION

10 jeunes partis à Boulogne-sur-mer, pour se former aux métiers des produits de la mer

AG Mardi 2 Novembre 2021 - 08h06
10 jeunes partis à Boulogne-sur-mer, pour se former aux métiers des produits de la mer
10 jeunes Guyanais en formation de préparateurs et vendeurs en produits de la mer se sont envolés pour Boulogne-sur-Mer - AG

 10 jeunes Guyanais en formation de préparateurs et vendeurs en produits de la mer se sont envolés pour Boulogne-sur-Mer. Pour certains d'entre eux, c'est leur premier voyage vers l'Hexagone. Cette opération a été financée par la CTG avec le concours du FSE et de l'agence de l'Outre-mer pour la mobilité.

 Le timing est parfait. Les jeunes, partis en fin de semaine dernière, arriveront dans la période des fêtes de fin d’année, juste à temps pour s’exercer à la préparation et à la vente de plateaux de fruits de mer.   
« Il s’agit de la filière produits de la mer. Ces formations leur permettront de travailler dans des centres commerciaux et dans des restaurants. Une formation très technique, qui n’existe pas en Guyane. Ils sont engagés à revenir, mais nous veillons surtout à ce qu’ils soient employés à leur retour. Nous faisons un pari sur l’avenir», explique Richard Talbot, directeur de la formation professionnelle et de l’apprentissage à la CTG.
  Le centre de formation se situe à Boulogne-sur-Mer; les stagiaires y bénéficieronst de 71 jours de formations et de 49 jours de stage. L’association TOKKAM, basée à Boulogne-sur-mer, organise ce cursus en partenariat avec le Centre de formation des produits de la mer et de la Terre ( CFPMT) et de l’association Tous Parrains.

Johnny Mécilien, 25 ans fait partie du voyage - AG
En tant que stagiaires en formation professionnelle, les jeunes bénéficieront d’une rémunération durant les six mois de leur séjour. « La CTG, s’occupe de personnes qui ne sont pas en emploi, en réinsertion ou en insertion. C’est une formation par la pratique » explique Carine Cresson Edith, 2e VP à la formation professionnelle.  Johnny Mécilien, 25 ans fait partie du voyage. C’est son premier séjour dans l’Hexagone et il saisit l’opportunité pour « me former et acquérir des compétences. En Guyane on sait tous qu’il manque beaucoup de poissonniers. S’il y a des débouchés pour moi ici, je reviendrai. »

Pour Gabriel Serville, le président de la CTG, « s’ils ne revenaient pas, personne ne leur en voudrait. C’est un investissement que l’on fait aussi pour le monde. Mais ce serait aussi bien qu’ils reviennent pour que la Guyane, elle aussi puisse en bénéficier ». Le but affiché de la CTG est de se doter, à terme, des outils de formation et des équipements qui permettront à la Guyane d’assurer elle-même ces types de formations. A l’issue de leur séjour, les 10 jeunes obtiendront un certificat professionnel de qualification.






Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

jayjay5 06.11.2021
revienne pas...

tres bonne iniciative du President Serville que de les laissez continuez leur etude en France mais faut pas qui dise que "personne leur en voudra si y revienne pas".

mo franchement sa me deprime que les jeunes guyanais veule pas restez sur leur terre natale...

la sa faisait presque 2 semaine que mon fils et sa "copine" metro etait en visite chez nous, sa m'a permit de faire un "break" du reseau sociaux France Guyane, d'oubliez tout les probleme de "tyranie" qu'on nous inpose avec etat d'urgence ect. et maintenant y sont reparti parce que fin des vacances de "toussaint"...

j'aimerai que mon fils vive ici pres de ses origine mais il a fait sa vie labas avec une metro, amis metro ect. je suis content pour lui mais la "fuite des cerveau" (cad quand les jeunes qui ont potenciel parte et revienne pas) en Guyane, sa date pas d'hier, ya beaucoup trop de jeunes guyanais qui partent etudiez et y revienne jamais. la Guyane aura pas d'avenir si les meilleur parte!

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 06.11.2021

Comprenez chez Jayjay métro=blanc...quel raciste...

Répondre Signaler au modérateur
touloulou64 03.11.2021
Le Nord retient

Bon courage à ces jeunes de Guyane qui sauront apprécier l'accueil des gens de la côte d'Opale. Sortez bien couverts car le vent dans ma ville de naissance est froid, ce n'est pas l'alizé.
Bonne découverte des cafés sympathiques et bonne découverte des spécialités locales: welsh, plum-poudding pour Noël...

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 02.11.2021

...Bien nourris, ils tournent en rond dans leur bocal. C’en serait presque hypnotisant.

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 02.11.2021

Par ce que, maquereaux, morues et poissons clown n’ont pas vocation à devenir poissonniers.

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 02.11.2021
Poissonnier(e)s de competition

Mais pourquoi ne pas avoir envoyé Goudet et Goua ? Ils ont visiblement d'excellentes prédispositions pour la vente à la criée.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
2 commentaires
A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos