France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Vente d’Écomax : une soixantaine d’emplois en jeu

Angélique GROS Mardi 13 Août 2019 - 03h20
Vente d’Écomax : une soixantaine d’emplois en jeu
Après la fermeture de l'Écomax à Sinnamary, les 10 autres magasins de l'enseigne en Guyane doivent être mis en vente prochainement / photo AG - Angelique GROS

Après s’être séparé de son hypermarché Géant à Cayenne, le groupe Ho Hio Hen compte mettre en vente son enseigne de supermarché discount Écomax. En Guyane, dix magasins sont concernés et une soixantaine d’emplois en jeu.

Le groupe Ho Hio Hen, qui détient l’enseigne de supermarchés discount Écomax a annoncé son intention de mettre en vente ses magasins. Les salariés, plus d’une centaine répartis entre les Antilles et la Guyane, l’ont appris la semaine dernière suite à réunion extraordinaire du comité d’entreprise. En Guyane, une soixantaine d’emplois sont menacés. Cette nouvelle, synonyme des difficultés financières que traverse la branche distribution du groupe, intervient après la fermeture de l’enseigne Écomax à Sinnamary, fin juin. « Apparemment ce n’était pas rentable. Deux des trois salariés ont choisi le licenciement économique et le troisième, un reclassement à l’Écomax à Kourou », explique Tania Marcellin, secrétaire du comité social et économique de l’entreprise. « Les salariés espèrent que la société va tenir en attendant un repreneur. Écomax c’est un concept qui fonctionne très bien normalement, notamment si on est bien approvisionnés, mais malheureusement on a des problèmes depuis 2016 », précise-t-elle.

Méga stock arrive en Guyane

Pour le maire de la commune, Jean-Claude Madeleine, c’est une perte de pouvoir d’achat pour les habitants, « la population avait ses habitudes à Écomax qui proposait des prix abordables, on ne verra pas les consommateurs aller faire leurs courses avec un caddie dans un libre-service ».

Ce projet de cession des 61 magasins d’Écomax implantés aux Antilles-Guyane intervient alors que le groupe martiniquais Ho Hio Hen a décidé il y a plusieurs années de vendre ses hypermarchés. Il a notamment réussi à se séparer de son Géant, à Cayenne, il y a deux ans, aujourd’hui devenu Hyper U, mais essaie toujours de vendre ses deux derniers Géant en Martinique et en Guadeloupe. Pour Francette Florimond, directrice de publication du mensuel Interentreprise, « la branche des magasins de proximité, les Écomax, a toujours bien fonctionné, mais le groupe n’a pas réussi à vendre aussi vite qu’il le voulait ses hypermarchés et je pense que la vente s’est accélérée parce qu’aujourd’hui il perd de l’argent avec les Écomax car ces magasins servent à renflouer la branche distribution, d’autant qu’il y a de nouveaux concurrent qui émergent comme Méga Stock (un concept de « club-entrepôt » qui promet de casser les prix, ndlr) qui arrive d’ailleurs en Guyane en septembre ». La vente de ces magasins de proximité devrait intéresser plus d’un acheteur mais reste à savoir s’ils seront vendus en un seul lot ou plusieurs…

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
3 commentaires