Une "économie frugale" et une "éducation numérique" seront nécessaires pour relancer la Guyane

Une "économie frugale" et une "éducation numérique" seront nécessaires pour relancer la Guyane

"La crise a montré la fragilité de la Guyane" annonce Franck Krivsky vice-président du Conseil économique social environnemental, de la culture et de l'éducation de Guyane (CESECE), "notamment son insularité lorqu'elle a cessé d'être approvisionnée ou encore ses frontières avec le Brésil l'exposant davantage au virus que l'Hexagone". Pour ce dernier, cette pandémie a mis un coup de projecteur sur l'état d'urgence structurel de la Guyane. Et le pire reste à venir selon le vice-président...

franceguyane.fr 670 mots - 11.03.2021
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir