France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Trouver une bouteille de gaz, toujours aussi compliqué

Pierre ROSSOVICH Mardi 7 Avril 2020 - 11h15
Trouver une bouteille de gaz, toujours aussi compliqué

Régulièrement, des consommateurs se retrouvent devant la difficulté de trouver des bouteilles de gaz rouges, bleues ou même blanches… Une situation qui impacte leur quotidien.

 Qu’on se le dise, il n’existe officiellement pas de pénurie de bouteilles de gaz en Guyane. Pourtant, qui ne s’est jamais retrouvé à devoir chercher "tout-partout" une bouteille une fois la sienne vide ? Les distributeurs Baudin et Bamyrag sont catégoriques : des livraisons sont effectuées quotidiennement. Mais il semble que le marché du gaz ne trouve pas toujours son équilibre. Effectivement, pour que le marché soit équilibré, il ne faut pas que le circuit des bouteilles s’arrête. Une fois vide, le consommateur doit ramener la bouteille au commerçant pour la faire consigner. Le commerçant ramène alors les bouteilles vides à la société de livraison. La société va se réapprovisionner à la Sara.

Mais Bamyrag ou Baudin s’accordent à dire que le fait qu’il y ait une ruée sur les points de vente dès qu’ils sont approvisionnés perturbe le circuit des bouteilles. Et si ce circuit est perturbé, le marché l’est aussi. La faute à ceux qui « stockent » plusieurs bouteilles de gaz à leur domicile ? (nb : il est interdit de conserver dans un même local plus d’un récipient de gaz non branché d’une contenance supérieure à 10 litres). « Certains consommateurs stockent jusqu’à trois bouteilles, ça déséquilibre le marché », explique la Sara.

"Aucun commerçant n’a su me dire où en trouver"
La semaine dernière, Georges a dû faire plusieurs kilomètres pour obtenir une information : « je n’ai qu’une seule bouteille chez moi. Lorsqu’elle a été vide, j’ai fait une dizaine de libre-services pour en trouver une : aucun n’en avait et surtout aucun commerçant n’a su me dire où en trouver ! C’est un pompiste dans une station-essence qui m’a donné le tuyau. Il m’a dit quel jour les stations seraient livrées et laquelle serait servie en premier. Le jour dit je suis allé de bonne heure dans cette station et j’ai pu en trouver une. Cela doit-il être aussi compliqué ? », commente-t-il, passablement excédé par la situation. Béatrice a carrément acheté une plaque électrique en désespoir de cause, après avoir couru dans tout Cayenne pour trouver une bouteille.

Des conditions idéales pour l’éclosion d’un marché parallèle. À certains endroits, certains achètent ainsi des bouteilles en nombre puis les revendent à des prix excessifs.

Des consommateurs ont porté à notre connaissance un autre problème : le refus, de la part de certains commerçants, de vendre des bouteilles de gaz. Certains se verraient refuser l’achat de bouteilles de gaz pleine car elles n’en ramèneraient pas de vides à consigner.

En ces temps de confinement où les marmites chauffent plus qu’à l’accoutumée, le casse-tête n’est pas prêt de finir…

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
1 commentaire