• S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Siguy : la Région condamne la révocation du directeur

T. F. Mardi 22 octobre 2013
Siguy : la Région condamne la révocation du directeur
Rodolphe Alexandre et la Région condamnent la méthode de révocation du directeur de la Siguy. (TF)

En marge de l'examen de quatorze demandes de garantie de prêt soumises par la Semsamar à la collectivité, les conseillers régionaux ont voté hier matin une motion qui dénonce la « méthode employée » pour évincer le directeur de la Siguy.

Pour ouvrir la séance plénière, hier matin, quatorze délibérations attendaient les conseillers régionaux. Toutes étaient consacrées à des demandes de garantie de prêt soumises par la Semsamar à la collectivité. L'occasion idéale pour aborder le conflit qui a secoué un autre bailleur social, la Siguy, tout au long de la semaine dernière. Une agitation née de la décision prise par l'État de révoquer le directeur, Bruno Chauvier. Un choix dénoncé par la Région, principalement en raison de la « méthode employée » .
Pour mémoire, c'est lors du conseil d'administration de mercredi dernier que le renvoi du directeur a été annoncé aux élus du CA. Sans que ce point n'ait été préalablement inscrit à l'ordre du jour. Un procédé qui a été contesté par les élus qui, face à l'intransigeance du représentant de l'État, ont pris la décision de quitter la réunion. La révocation a donc été votée en leur absence.
Avant que ne débute la séance plénière, les présidents des différents groupes représentés dans l'assemblée régionale ont participé à la rédaction d'une motion. Une réunion initiée par le conseiller régional MDES, Marc Monthieux. Dans le document, il est indiqué que « les conseillers régionaux condamnent la méthode employée, fondée sur la précipitation et l'absence de concertation avec les élus locaux » .
Si la Région est un des actionnaires de la Siguy, le conseiller d'opposition Dominique Louvel (Walwari) regrette que « la collectivité ne siège pas au conseil d'administration » . Et d'ajouter : « On ne sait pas ce qu'il s'y passe, alors même que la Région doit faire face au défi de la construction. » D'autres élus suggèrent de faire montre de « prudence » quant à la décision prise par l'État. Le président de Région prend alors soin de préciser l'objectif de la motion. « Il s'agit d'apporter notre soutien aux élus locaux qui siègent aux CA, insiste-t-il, en dénonçant la façon dont la révocation leur a été présentée. » Contrairement au Conseil général, la Région n'entend pas déposer une plainte.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Relena 23.10.2013

Bon le conseil général et régional là, vous ne savez pas bosser ensemble pour étudier avec prudence et sérieux la question? Si L’État a fauté: on porte plainte pour vice de forme j'en sais rien (problème de procédure non respectée), dans le cas contraire, on ferme sa bouche. Et reste la question de fond, le mec était-il compétent à son poste? La Siguy j'ai rien contre eux mais c'est pas le bailleur le plus transparent de Guyane.

Répondre Signaler au modérateur
A la une