• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CONSOMMATION

Salon de l’immobilier : Une 8e édition aux couleurs de l’éco construction

Marlène CLÉOMA, m.cleoma@agmedias.fr Samedi 27 Novembre 2021 - 18h16
Salon de l’immobilier : Une 8e édition aux couleurs de l’éco construction
La 8e édition du salon de l'immobilier, organisé par Yanacom, se tient au Progt de Matoury ce week-end. - PR

Le salon de l’immobilier 2021 se tient ce week-end au Palais Régional Omnisport Georges-Théolade (Progt) de Matoury.

 Pour cette 8e édition, les organisateurs ont mis l’accent sur l’éco construction. Ce week-end, une cinquantaine de professionnels seront réunis au Progt pour la 8e édition du salon de l’immobilier. Le moment idéal pour votre recherche d’acquisition de logements, de rénovation ou encore d’investissement. Parmi les professionnels, des promoteurs, des agences… mais pas que ! L’espace conseil-patrimoine et financement délivrera de précieux conseils à ses visiteurs. Ces derniers pourront également profiter de la présence de notaires ou encore de financeurs.

Des nouveautés s’ajoutent à ce salon, notamment les conférences qui en seront un moment fort, selon Ronnie Roset, responsable de l’évènement. « Les années précédentes, nous n’avions pas de conférences ou d’ateliers en place. Cette année, nous avons dix ! Sur des thématiques bien précises telles que la crypto monnaie immobilière, les matériaux biosourcés, l’investissement féminin dans la colocation entre autres. »

La Caisse d'Épargne partenaire principal du salon 2021. - PR

L’éco construction, on en parle

Sensibiliser à l’éco construction est l’enjeu majeur de ce salon, de l’aveu de ses organisateurs. « Nous avons fait le choix de mettre en avant le thème de l’éco construction, car on a tendance à dire que les matériaux écologiques sont trop chers alors qu’ils représentent au contraire une somme importante d’économie. Nous voulions vraiment expliquer cela et attirer l’attention des Guyanais sur cette vision durable. Une bonne isolation et une bonne installation domotique peuvent vous permettre de réduire vos dépenses d’énergie de 6 à 10% en moyenne ».

Si les responsables de l’évènement attendent un peu plus de 3 000 visiteurs ce week-end, il sera comme l’an dernier organisé dans des conditions particulières. « Nous attendons entre 3 000 et 3 500 personnes. Nous sommes conscients qu’il y aura des réticents car le salon n’est accessible qu’avec le pass sanitaire, répond Ronnie Roset. Mais nous sommes positifs car l’immobilier est un domaine qui passionne beaucoup de monde en Guyane et c’est un secteur en constante évolution et qui se porte bien ».

50 exposants sont présents au salon cette année. - PR

L’impact de la crise sanitaire ?

Malgré la situation économique et les incertitudes liées à la crise Covid, l’investissement immobilier s’inscrit plus que jamais comme une valeur sûre, nous confie Julien Mestre, gérant Associé de l’agence immobilière Orpi. Selon ce dernier, la crise sanitaire serait à l’origine d’une réelle dynamique des prix.

La crise sanitaire a permis aux foyers d’économiser et les multiples confinements ont créé de nouvelles envies. Julien Mestre l’a constaté : de plus en plus de personnes recherchent désormais une maison avec jardin plutôt qu’un appartement, par exemple. De fait, le déséquilibre entre la forte demande et le peu d’offres a créé une hausse ou stagnation des prix.

Julien Mestre, gérant Associé de l’agence immobilière Orpi. -

« Pendant le confinement, les locataires ont voulu devenir propriétaires, ceux qui n’avaient pas de jardin ont voulu une maison avec jardin. Les gens ont aussi épargné pendant cette période, ils pouvaient apporter plus d’apports. Ils se sont retrouvés avec des dossiers bancaires favorables », avance-t-il avant de poursuivre : « Avec la crise, c’est devenu très difficile de négocier car il n’y a pas beaucoup de vendeurs sur le marché. Dès que nous avons une maison en vente, il y a énormément d’appels et les gens se battent pour avoir le bien, les futurs acquéreurs achètent au prix de vente car ils ont peur que le bien leur passe sous le nez. La rareté des biens fait qu’il y a peu de négociation. »

La Guyane s’avère être aussi un refuge intéressant pour les investisseurs qui bénéficient encore d’outils intéressant pour l’acquisition d’un bien neuf. « Avec la loi Pinel outre-mer il est encore possible de bénéficier de crédits d’impôts sur l’achat d’un bien neuf », étaye encore Julien Mestre.
Quid des prêts bancaires ?

Si les prix des biens augmentent, les taux d’emprunts à la banque quant à eux baissent. Il devient donc plus intéressant d’emprunter. Nuançons tout de même. Si l’emprunt est plus favorable aujourd’hui, les banques ont tout de même durci les conditions. « Étant donné qu’il y a plus de demandes de prêt, les banques demandent aux clients des apports complémentaires et de payer les frais de notaire et frais d’agence pour l’obtention du crédit. »
 
Info ++

• Samedi 27 novembre :

10h-20h

• Dimanche 28 novembre :

10h-19h

Prix d’entrée : 4€ avec Pass sanitaire Lieu : Progt de Matoury
 
 


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
13 commentaires
2 commentaires
3 commentaires
A la une
Une

À votre avis : « Nègre de salon », insulte...

Propos recueillis par Marlene CLEOMA (m.cleoma@agmedias.fr) - Vendredi 28 Janvier 2022

• Samantha, "Le non-respect n'est malheureusement pas puni par la loi"   • Dia,...