• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Spatial

Rendre plus vert les lancements des fusées grâce à l'hydrogène

La rédaction Dimanche 3 Juillet 2022 - 15h24
Rendre plus vert les lancements des fusées grâce à l'hydrogène
Lancement d'une fusée Ariane 5, du site de Kourou le 30 août 2013 - Jerome Vallette (AFP/Archives)

Le projet – baptisé HYGUANE (HYdrogène GUyanais A Neutralité Environnementale) – vise à établir une usine pilote au sein du Centre spatial guyanais (CSG) capable de produire 130 tonnes par an d'hydrogène dit vert, dans le but de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre des lancements.

La clé du programme Hyguane (HYdrogène GUyanais A Neutralité Environnementale) est de remplacer l'hydrogène «gris» - produit par un procédé industriel largement utilisé mais à forte intensité de CO2 connu sous le nom de reformage* à la vapeur de méthanol - par de l'hydrogène «vert» produit par électrolyse de l'eau à partir d'énergie renouvelable. Cet hydrogène vert, utilisé pour alimenter les fusées, réduira les émissions de CO2 liées au programme Ariane de plusieurs milliers de tonnes par an. Hyguane devrait être capable de produire 130 tonnes par an d'hydrogène dit vert.

   Hyguane introduira également un écosystème hydrogène en Guyane française, permettant l'introduction de transport lourd de personnes et de marchandises fonctionnant à l'hydrogène, ainsi que des piles à hydrogène pour le stockage de l'énergie.
Teddy Peponnet, responsable du projet d'infrastructure et d'énergies renouvelables du port spatial européen de l'ESA, se réjouit des avancées de ce projet : "L'investissement dans la production d'hydrogène vert au CSG réduira les coûts, réduira l'exposition à la hausse des prix des combustibles fossiles et soulagera le réseau électrique de la Guyane française. HYGUANE nous placera bien en avance sur les objectifs d'émissions de la COP21 et du Green Deal européen."

Les partenaires ont signé une lettre d'intérêt pour le projet le 17 juin, ouvrant la voie à la réalisation d'un plan qui a mis plusieurs années à se préparer. Le concept comprend la création d'un Centre de compétence hydrogène en Guyane, afin de développer un savoir-faire spécifique pour maintenir et exploiter ces nouveaux systèmes et aider au développement de start-up. L'ESA et le CNES travaillent avec Air Liquide, SARA, MT-Aerospace, Be.Blue, l'Université de Guyane et l'Université de Liège.
Un sommet de l'hydrogène doit se tenir mercredi 6 juillet à la mairie de Rémire-Montjoly.

*Le reformage du méthane est une réaction chimique qui consiste à produire de l'hydrogène à partir du méthane présent dans le gaz naturel ou du biométhane. Deux principaux procédés de reformage du méthane existent : le vaporeformage et le reformage à sec.

Source : site ESA

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

g6d 04.07.2022

Encore une usine à gaz pleine de promesses qui va s'embourber en Guyane, avec ses millions.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
Économie

Les offres d’emploi de la semaine

France-Guyane avec Pôle emploi - Samedi 2 Juillet 2022

2 commentaires
A la une
1 commentaire