France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Radio : RCI recalée

T.F. / A.S.M. Mercredi 18 décembre 2013
Radio Peyi Guyane a été préférée à RCI (photo d'archives)

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a donné sa préférence à Radio Peyi Guyane plutôt qu'au projet de création d'une station RCI dans le département.

Dans le petit univers médiatique guyanais, c'est un peu la surprise de cette fin d'année. Dans sa décision datée du 11 décembre, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a décidé de ne pas attribuer d'autorisation d'émettre à RCI (Radio Caraïbes International) Guyane, lui préférant un autre projet présenté sous le nom de Radio Peyi Guyane. S'il y a surprise, c'est que RCI Guyane semblait remplir tous les critères pour devenir la deuxième radio généraliste du département. « C'est la marque et le format RCI, mais l'ensemble des émissions devaient être réalisées en Guyane » , explique Marc Ho A Chuck, porteur du projet en association avec l'animateur Jordan Rizzy.
FUSION ENTRE RPG ET ATG ?
Le choix du CSA s'est donc porté sur Radio Peyi Guyane (RPG). Un projet porté par Wladimir Mangachoff, 6e vice-président de Jean-Paul Le Pelletier à la Chambre de commerce et d'industrie. Ce dernier lui a d'ailleurs apporté un soutien actif qui lui a permis d'obtenir cinq fréquences d'émission (voir encadré). Un appui qui s'explique notamment par une volonté commune d'opérer un rapprochement entre RPG et la chaîne de télévision ATG (Antenne télé Guyane), dont le principal actionnaire est Jean-Paul Le Pelletier.
Depuis Paris, où il préside les groupes de travail « radio » et « Outre-mer » au sein du CSA, Patrice Gélinet explique : « Nous avons voulu privilégier les projets locaux. » Le président souligne également l'importance de la place donnée à l'information dans le choix du Conseil supérieur de l'audiovisuel.
CONTRADICTION
Une déclaration qui apparaît toutefois en contradiction avec le projet présenté par Wladimir Mangachoff (joint par téléphone, il n'a pas répondu à notre demande d'entretien). En effet, la radio ne prévoit de créer qu'un poste et demi de journaliste. Un élément confirmé par un responsable du CTA Antilles-Guyane, l'antenne régionale du CSA. Or, le projet de RCI soumis à l'avis du CSA se proposait de constituer une rédaction plus étoffée, puisque composée de six journalistes. Par ailleurs, il semble que le CSA n'ait pas totalement suivi les consignes légales en matière d'attribution de fréquences.
Ces consignes, inscrites dans une loi de 1986 modifiée en 2006, précisent que le CSA doit assurer « la sauvegarde du pluralisme » ainsi que « l'indépendance à l'égard des intérêts économiques des actionnaires, en particulier lorsque ceux-ci sont titulaires de marchés publics » . Le CSA doit aussi vérifier l'expérience des porteurs de projet dans les médias.
Par conséquent, le fait que Wladimir Mangachoff possède déjà trois radios et une régie publicitaire (R2GP), en plus de son mandat consulaire, n'a visiblement pas été un critère disqualifiant. Tout comme son expérience à la tête de la chaîne de télévision ACG (Antenne créole Guyane), qui s'est soldée par une liquidation judiciaire. Néanmoins, compte-tenu de ces éléments, Patrice Gélinet précise que le CSA se montrera « très vigilant » par rapport à la gestion de Radio Peyi Guyane. Quant à RCI, malgré cette déconvenue, Marc Ho A Chuck ne désespère pas de la voir s'implanter en Guyane.
UN RECOURS POUR RCI
La station guyanaise devait être une franchise de RCI. Autrement dit, un projet local qui s'appuie sur l'expérience de la radio numéro 1 aux Antilles. Avec une ambition « ultra-régionale » , comme le précise Marc Ho A Chuck. « En plus du partenariat avec RCI pour les infos des Antilles, nous souhaitions avoir des accords avec des médias du Suriname, de l'Amapá et du Pará, affirme-t-il. Car on se devait de s'inscrire dans notre environnement du plateau des Guyanes. »
Toutefois, pour l'heure, la priorité de Marc Ho A Chuck est de maintenir son projet « en vie » . Aussi, il entend déposer une demande de recours gracieux devant le CSA. Ce, dans le but d'obtenir l'autorisation d'émettre sur les ondes.
Associatives et musicales : du nouveau dans l'Ouest
Les auditeurs de Saint-Laurent verront bientôt débarquer trois nouvelles radios musicales : Fun radio, Chérie FM et Métis FM. Si les deux premières se contentent de diffuser de la musique façon jukebox, l'arrivée de Métis permettra aux auditeurs de l'Ouest d'avoir accès à une nouvelle matinale. Zouk FM obtient deux fréquences à Iracoubo et Mana. Dix-huit fréquences ont aussi été attribuées à des radios associatives. Sur le Maroni, Maripasoula saluera l'arrivée de radio Voix du fleuve du Maroni et Papaïchton de radio Kon Yere, deux radios qui se veulent proches des habitants. Enfin, le CSA a attribué six nouvelles fréquences à radio Saint-Gabriel, dont cinq dans l'Ouest. Les radios confessionnelles ont d'ailleurs été gâtées puisque RVLD obtient deux nouvelles fréquences sur le Maroni et que Radio mission pionnière débarque à Saint-Georges.
LES NOUVELLES FRÉQUENCES
Radios associatives
Radio Saint-Gabriel : Apatou (93.6), Grand-Santi (93.1), Mana (95.4), Maripasoula (88.6), Papaïchton (89), Régina (106.3)
RVLD : Apatou (102.4), Maripasoula (89.4)
Classica : Cayenne (106.8), Kourou (100.3)
Rossignol : Cayenne (107.2)
Mayouri FM : Cayenne (107.6)
Média Tropique FM : Kourou (107.8)
Voix du fleuve Maroni : Maripasoula (92.6)
Radio Kon Yere : Papaïchton (93.7)
Gaïac FM : Régina (94.7 et 92.3)
Radio mission pionnière : Saint-Georges (105.3)
Radio Flammant rouge : Sinnamar y (105.7)
Radios commerciales
Radio Peyi Guyane : Cayenne (101.1), Kourou (101.3), Saint-Georges (93), Saint-Laurent (106.3), Sinnamary (105.3)
Zouk FM : Iracoubo (93.7 et 94.3), Mana (97.1)
Métis FM : Saint-Laurent (105.8)
Fun radio : Saint-Laurent (107.1)
Chérie FM : Saint-Laurent (107.8)

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
A la une
1 commentaire