• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Energie

Pourquoi les prix de l'essence et du gaz baissent ?

La rédaction Lundi 1 Août 2022 - 17h00
Pourquoi les prix de l'essence et du gaz baissent ?
Infographie produite par la Société Anonyme de la raffinerie des Antilles. - Sara

La Sara (Société Anonyme de la Raffinerie des Antilles) a envoyé un communiqué pour expliquer les raisons de la baisse du prix de l'essence et du gaz pendant les grandes vacances, ainsi qu'une infographie qui détaille les prix à la pompe pour le consommateur guyanais.

   La Sara tente d'éclaircir les prix à la pompe en Guyane. Une tentative à saluer même si la fixation des marges des différents opérateurs restent opaques.
    Elles sont décidées via le décret Lurel de décembre 2013, mis en application par l'arrêté du 5 février 2014. La méthode de calcul est inconnue du grand public. Il est même inscrit dans le décret que “en contrepartie [d'un pouvoir d'enquête régi par l'art. 5 du code de commerce], l'administration veille à garantir la protection des éléments couverts par ledit secret.
    Il y est évoqué un coefficient de commercialité et un taux de 9% de rémunération du capital via une assiette qui correspond aux “capitaux propres de la SARA (capital social, réserves légales et statutaires, report à nouveau et résultat de l'exercice, subventions d'investissement et provisions réglementées) inscrits dans les comptes annuels du dernier exercice clos.

   Nous avons demandé de plus amples informations à la raffinerie qui a répondu assez rapidement. " On obtient ces prix unitaires en divisant les coûts par les quantités vendues en moyennes sur les douze derniers mois."
La société ajoute concernant le coefficient de commercialité qu'il "n'est pas valorisé dans le texte de loi car il change chaque mois pour chaque produit : la décret définit un prix pivot unique pour tous les produits en calcualnt la totalité des coûts par la totalité des quantités vendues."
    Ce coefficient est calculé avec les cotations de chaque produit, quinze jours avant la fixation du prix. Cela permet que les prix de chaque produit soient cohérents avec les prix de ces mêmes produits hors des Outre-mer comme dans l'Hexagone par exemple.
    Par ailleurs, la Sara expliquait ses marges en février dernier dans un article à lire ici. La marge est fixe. Elle s’établit à 0,03 euros/litre de carburant, comme défini par le décret Lurel depuis 2014. A cela s’ajoute les coûts de fabrication. Ils englobent l’ensemble de la gestion des terminaux et représentent environ 0,20 euros/litre. Des tarifs encore une fois fixés par la réglementation.

   Dans les variables du prix à la pompe, la société de Degrad-des-Cannes évoque la parité EUR/US Dollars. “Elle est en baisse de 3.9% en moyenne. La chute de l’Euro est due aux effets conjugués de l’inflation doublée d’une croissance ralentie, des craintes de récession et de la guerre aux portes de l’Europe”, indique l'opérateur.
   Autre variable, celle-ci plus évidente : “Les cours du Brut baissent de 8.8% en moyenne en raison  du gonflement des stocks de pétrole américain, du risque d’un ralentissement de l'économie chinoise et d'une récession mondiale du fait d’une forte inflation et des hausses de taux d'intérêt”, nous informe la société.
    “Les cours de l’essence et du Diesel  baissent de 15 %. La demande d’essence,  habituellement forte en cette période estivale marquée par de nombreux déplacements pour les vacances, est faible. La baisse des cours du Butane se poursuit pour atteindre leur niveau de décembre 2021 (-11.4%)”, conclut la Sara.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
1 commentaire
2 commentaires
A la une
1 commentaire