France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Pourquoi des avions continuent-ils à atterrir à Félix-Éboué ?

Pierre ROSSOVICH Dimanche 5 Avril 2020 - 11h43
Pourquoi des avions continuent-ils à atterrir à Félix-Éboué ?
 Alors que la Guyane vient de passer au stade 2 de l’évolution de l’épidémie de Covid-19 — ce qui signifie que le virus circule désormais sur le territoire — le nombre de cas importés interroge. La majorité des cas déclarés jusqu’à présent est en effet arrivée de l’Hexagone par avion.

D’aucuns se questionnent alors : pourquoi ne ferme-t-on pas l’aéroport Félix-Éboué ? « On n’en a pas fini avec les quatorzaines tant que les avions atterriront en Guyane »; « Je croyais que c’était fermé l’aéroport… on va passer très rapidement au stade 3… »,; « Ils n’ont rien compris ou quoi ? ? Ça commence à bien faire tout ça, il faut leur faire un dessin pour comprendre qu’il faut fermer L’AÉROPORT ? ? ? ». Autant de commentaires lus sur notre page Facebook France-Guyane, alors que l’aéroport d’Orly a fermé ses portes le 31 mars dernier et que la poignée de compagnies qui y opèraient encore avant fermeture (quatre sur plus d’une centaine) a été transférée à Paris-Charles-de-Gaulle (CDG), dont Air France qui continue donc à desservir Félix-Éboué.

« En réalité, nous avons actuellement des avions remplis seulement à 10 % de passagers pour des motifs familiaux impérieux pour la plupart », nous a répondu Air France. Depuis l’arrêté ministériel du 21 mars dernier, les déplacements aériens doivent relever soit d’un motif impérieux d’ordre personnel et familial (Air France a d’ailleurs mis en place des des tarifs spécifiques “rapatriement “), soit d’un motif de santé relevant de l’urgence, soit d’un motif professionnel ne pouvant être différé.
Évacuations sanitaires, médicaments fret et courrier
Le maintien des liaisons régionales intra DOM et vers Paris permettent d’assurer « les évacuations sanitaires, l’acheminement de matériels médicaux en provenance de métropole nécessaires à la lutte contre le Covid-19 et l’export de Fret au départ des Antilles, tels que des melons, afin de soutenir l’économie locale », précise la compagnie aérienne.

Le courrier postal venant de l'extérieur est également acheminé par avion. Deux avions par semaine acheminent le courrier de l’extérieur. Le prochain arrivera jeudi prochain.

Quant aux passagers débarquant en Guyane, ils ont obligation de rester confinés à leur domicile durant quatorze jours et sont suivis, ainsi que leurs proches, par l’Agence Régionale de Santé. « Tous ceux qui arrivent sur le territoire font l’objet de mesures de quarantaine », rappelait le préfet Marc del Grande dans une interview publiée sur notre site le 25 Mars. De son côté, Olivier Taoumi, directeur de l’aéroport, considère qu’un contrôle drastique au départ de Paris aurait du être mis en place « bien en amont » (lire notre interview publiée le 23 mars).
 
 
POUR JOINDRE AIR FRANCE
 
Durant la période de confinement, l’agence Air France de Cayenne est fermée. Les conseillers de vente restent joignables par téléphone au 05 90 82 60 60 aux horaires ci-dessous pour toute demande de renseignement, modification ou remboursement/avoir.

• lundi 6 et mardi 7 avril : de 8 h 45 à 18 h 00
• mercredi 8 et jeudi 9 avril : de 09 h 00 à 18 h 00

Pour tout achat de billets contacter le numéro de téléphone suivant :
Ouvert tous les jours, pour la Guyane : 09 70 01 98 03
 
 


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
1 commentaire