France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

« Pas d'or-pillage en Guyane »

Prince ESSONNE MFOULOU-ZÉ Mercredi 20 septembre 2017
« Pas d'or-pillage en Guyane »
Le collectif Or de question a présenté son meeting en présence d'Emmanuel Poilane Marion Veber de France-Liberté, la fondation Danielle Mitterrand (PEM)

Le collectif Or de question accueille une délégation de France-Liberté, la fondation Danielle Mitterrand, cette semaine. Hier, ses membres ont déclaré que rien ne pourra rendre le projet Montagne d'Or « acceptable » .

Pour annoncer le meeting de ce soir place des Palmistes, à Cayenne, le collectif Or de question a organisé une conférence au cours de laquelle il a tout de suite annoncé la couleur : « Nous n'allons pas négocier. Nous n'allons pas demander que le trou de 2,5 kilomètres devienne 2 kilomètres, ni que le diamètre de celui-ci passe de 500 à 300 mètres, ou que sa profondeur soit réduite à 200 mètres, au lieu de 400 » , a martelé Harry Hodebourg, porte-parole du collectif.
Pour Or de question, « il n'y a pas d'aménagements possibles du projet » qui soit susceptible de changer leur opposition formelle. Ni la probabilité d'une création d'emplois qu'ils qualifient d'emblée de « fictifs. Nous ne voulons pas d'or-pillage en Guyane. » Encore moins des compensations sous quelque forme que ce soit. Les coûts sociaux et environnementaux, de leur point de vue, sont trop lourds. Ils ne permettent de faire aucune concession.
FAIRE BLOC
Emmanuel Poilane de France-Liberté, la fondation Danielle Mitterrand, conduisant une délégation venue en soutien au collectif, explique ainsi ce refus catégorique : « On a essayé de vendre en Guyane le mythe de la mine propre. Ça n'existe pas » . Il poursuit en disant que partout ailleurs dans le monde, « jamais on n'a vu des exploitants de mines faire des progrès sur cet aspect des choses. »
Ce soir, place des Palmistes, à partir de 19 heures, le meeting vise à convaincre la population de faire bloc contre le projet Montagne d'Or. C'est l'objectif clair de ses organisateurs.
La Montagne d'Or défend sa rentabilité
Suite à notre article sur l'étude du WWF(lire notre édition de lundi), la compagnie minière la Montagne d'Or défend ses prévisions en terme de rentabilité. Un investissement qu'elle compte faire fructifier, même si elle concède une « rentabilité plutôt basse » .

Le projet d'orpaillage à la montagne d'Or n'aura pas une rentabilité élevée, mais sera « rentable » assure la compagnie. Dans une étude sur les caractéristiques économiques du projet d'orpaillage à la montagne d'Or, révélée par France-Guyane lundi, le WWF a en effet remis en question la rentabilité du projet. Pour ce faire, le Fonds mondial pour la nature s'appuie sur trois paramètres : l'évolution du cours de l'or, la parité dollar/euro et « le taux d'actualisation » . Pour ce dernier, le WWF préconise 8% alors que la compagnie mise sur 5%. « Dans les études de cette nature dans les pays industrialisés, sans risque politique, c'est 5%. C'est lorsqu'il y a un risque politique qu'il est à 8% » , explique Christian Claudon, directeur du développement de la Montagne d'Or. Concernant les deux autres paramètres, il précise que « l'évolution du cours de l'or est calculée sur la base des douze dernières années » pour le WWF. La Montagne d'Or a pratiqué, selon ses termes, « la méthode la plus utilisée : faire des statistiques à partir trois dernières années » .
Enfin, concernant le dernier paramètre, l'évolution de la parité entre l'euro et le dollar, Christian Claudon estime que « l'éventail s'est réduit, on est passé à 5% d'écart » . Il concède que si la « rentabilité n'est pas à remettre en cause, je partage leur analyse de rentabilité plutôt basse eu égard aux habituels projets miniers » .
La société Montagne d'Or a prévu d'investir 25 millions d'euros pour la réfection de la piste (DR)
345 MILLIONS D'IMPÔTS ET TAXES
Si le projet propose une rentabilité moindre, c'est essentiellement en raison du coût de la main-d'oeuvre, des exigences européennes. Le secteur minier a en effet un taux de rémunération plus élevé de 10% par rapport à la plupart des secteurs industriels. Un accord a été signé en janvier dernier (notre édition du 21 janvier) entre la compagnie Montagne d'Or et les organisations syndicales à cette fin. Ensuite entrent en compte les conditions de production spécifiques. La mine sera en effet à 120 km au sud de Saint-Laurent du Maroni. Sont donc prévus 50 millions d'euros pour l'installation d'une ligne électrique et 25 millions pour la réfection de la piste. Deux investissements exempts de subventions. L'entreprise va par contre bénéficier du crédit d'impôt (CI) propre aux Dom et de la péréquation du prix de l'électricité sur le territoire national.
« Le projet ne va rien coûter au contribuable. Entre le CI et la péréquation, le bénéfice sera de 129 millions d'euros, alors que le montant des taxes et impôts est estimé à 345 millions d'euros » , confirme Christian Claudon. Des chiffres estimés pour les 12 ans de durée de la mine.
Et le directeur du développement de la Montagne d'Or de conclure pour convaincre : « La mine devrait générer entre 750 millions et 1 milliard de revenus en douze ans. Les emplois, directs ou indirects, devraient être à long terme avec le projet de trois autres gisements miniers potentiels. »
Lara DUPUY
« Nous exigeons les résultats des prélèvements »
« Nous avons une préoccupation majeure en ce jour, c'est que nous exigeons que nous soient communiqués les résultats des prélèvements qui ont été réalisés sur le fleuve toutes ces dernières années, explique Aloike Michel, membre du collectif Or de question et porte-parole des habitants. Beaucoup d'enquêtes ont été réalisées dans différents villages indiens du Haut-Maroni. Mais aucun résultat ne nous est communiqué. Nous, peuples du Haut-Maroni avons accepté de devenir français. Mais les lois et les droits français ne sont pas respectés sur nos territoires. Les populations, par ma voix, expriment leur ras-le-bol. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

Maiouri Nature Guyane 25.09.2017
Montagne de subventions contre promesses d'emplois précaires !

La Montagne de subventions publiques... pour une promesse d'emplois précaires

Pour en savoir plus sur le TOP 20 des raisons de se mobiliser contre le projet minier russo-canadien, vous pouvez télécharger cette contribution collective et solidaire du Collectif Or de Question :
http://ordequestion.org/index.php/revendications/top-20-des-raisons-de-se-mobiliser-contre-le-projet-minier-montagne-d-or

Pour mieux comprendre le gouffre financier que pourrait être cette mega-mine pour le contribuable, lire le dernier rapport économique du WWF sur ce sujet ! Edifiant : Des centaines de millions de subventions publiques ! Des emplois sans avenir qui coûtent chers et qui ne rapportent rien !
http://www.wwf.fr/?13600/Montagne-dOr--un-mirage-economique-

Répondre Signaler au modérateur
Citoyen Guyane 20.09.2017

Si aucun débat n'est possible à chaque projet qui n'est pas dans la fibre des emplois vert sur lesquels surf le collectif, notre pays ne va pas aller mieux demain. Et à part dire non, ils proposent quoi en mesures concrètes et réalisables. J'espère au moins que le déplacement de France Liberté ici (et leur consommation de kérosène à tous par l'avion, pas très écologique) va permettre de répondre à cette question.

Répondre Signaler au modérateur
ECRIVAIN 20.09.2017
Beaucoup de manipulation

On peut se demander pourquoi goudet parcoure la region de cayenne afin de promouvoir ce meeting. Cette réunion qui devrait etre celle de la réflexion, est en train de devenir un show room pour les nostalgiques des barrages de mars avril… On est très loin d'une simple action citoyenne, on est dans le fanatisme et la manipulation des masses.

Répondre Signaler au modérateur
greg974 20.09.2017

Attention vous allez être invité à partir d'ici ou mieux on va vous souhaiter une agression pour parler ainsi des fanatiques locaux...

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 21.09.2017

Goudet est sur tous les fronts, il veut une photo de lui, mégaphone sur la bouche, absolument partout. Quand à nora stephenson, elle cherche à entretenir la flamme pourtant jamais allumée de son père. La casquette UTG collée sur le crâne et les boucle d'oreille en or grosses comme des paraboles sont absolument ridicules et affaiblissent la pertinence d'une cause pourtant juste.

Répondre Signaler au modérateur
A la une