« On a bien vu qu'il y avait un vrai besoin de rattrapage »

« On a bien vu qu'il y avait un vrai besoin de rattrapage »

Pourquoi la Guyane ? Qu'y avez-vous fait ?
J'ai d'abord choisi la Guyane par attachement. J'y ai vécu de 1992 à 1996. Et c'est un département qui concentre beaucoup de besoins. Or, on est le principal bailleur de fonds des collectivités locales.
J'ai donc rencontré plusieurs acteurs importants à Saint-Laurent du Maroni, comme les élus et l'Établissement public foncier et d'aménagement en Guyane, qui font face à une pression démographique importante, ou encore l'hôpital qui a...

France-Guyane 342 mots - 19.03.2018
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir