France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
grande distribution

Le rachat de NG Kon Tia fait craindre une position dominante

Lundi 12 Août 2019 - 03h26
Le rachat de NG Kon Tia fait craindre une position dominante
"L’éventuelle acquisition de NG Kon Tia par Safo confèrerait probablement à la nouvelle entité une maîtrise du commerce de gros des produits frais et surgelés", explique le pôle concurrence de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi - Angelique GROS

Le pôle concurrence de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Dieccte) a accepté de répondre à nos questions notamment par rapport à l’offre de rachat du grossiste NG Kon Tia déposée pas le groupe Huyghues-Despointes. Le dossier est en cours d’examen par la Haute autorité de la concurrence qui ne peut donc pas répondre à nos questions.

Est-ce que, comme Tròp Violans et la CLCV le dénoncent, si le grossiste NG Kon Tia est racheté par le famille Huyghues-Despointes il y aura un monopole sur le surgelé importé ?

Les importateurs-grossistes Sofrigu du groupe Safo qui appartient au groupe Huyghues-Despointes (GHD) et NG Kon Tia, sont quasiment les seuls en Guyane à disposer d’un équipement logistique de distribution de produits alimentaires en froids positif et négatif. L’éventuelle acquisition de NG Kon Tia par Safo confèrerait probablement à la nouvelle entité une maîtrise du commerce de gros des produits frais et surgelés. Car en outre, d’autres structures d’importation en froid ne paraissent pas pouvoir constituer des solutions équivalentes pour un détaillant qui importerait en direct pour lui-même, et la production locale reste marginale.

Comment se découpe le secteur de la grande distribution en Guyane aujourd’hui ?

On dénombre quatre principaux opérateurs de la grande distribution de détail à dominante alimentaire. JKS Finances détenu par Jan Du avec Hyper U à Cayenne, Super U à Saint-Laurent du Maroni, Super U à Kourou et U Express Soula à Macouria. Le groupe Bernard Hayot (GBH) avec Carrefour Matoury et Carrefour Contact Rémire-Montjoly. Le groupe Huyghues-Despointes (GHD) avec Carrefour Market Rémire, magasin de surgelé Picard à Rémire et un projet à Balaté à Saint-Laurent du Maroni. Enfin Ng Kon Tia avec Super NKT à Cayenne. En termes de surfaces de ventes JKS, totalise 10 892 m² et 49, 4 % ; GBH, 6 850 m² et 31,1 % ; GHD : 1 400 m² et NKT ; 2 880 m² et 13, 1 %. Mais la véritable mesure est celle du chiffre d’affaires sur une zone de chalandise...

L’Autorité de la concurrence a t-elle déjà été saisie ou s'est-elle déjà auto-saisi en Guyane ?

Dans les derniers mois, l’autorité s’est prononcée sur le rachat de Géant Casino par Hyper U, a été saisie par le président de l’Observatoire des prix, des marges et des revenus Guyane, sur les difficultés posées par l’évolution du mode de calcul du fret maritime, a sanctionné une entreprise de Guyane et son fournisseur en France hexagonale pour le maintien d’un accord d’exclusivité d’importation (entre les sociétés bioMérieux et Guyane Service Médical en mai 2019, ndlr), et est en cours d’examen de la notification d’acquisition de rachat des activités de NG Kon Tia.

Angélique GROS

Bamyrag, filliale de GBH, sanctionné par l'Autorité en 2016

En 2016, Henkel, propriétaire de plusieurs marques de produits d'alimentation, de bricolage ou d'hygiène, et ses grossistes ultramarins qui n'avaient pas respecté la fin des exclusivités d'importation, décidée par la loi de régulation économique outre-mer de 2012, dite loi Lurel et avaient été sanctionnés à hauteur de 600 000 euros. Bamyrag, filière de GBH en Guyane était concernée et a du verser de sa poche 25 000 euros.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une