• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Vie locale / Saint-Laurent du Maroni

Le marché de Saint-Laurent du Maroni retrouve (presque) sa place normale

Samuel ZRALOS Mercredi 2 Septembre 2020 - 16h52
Le marché de Saint-Laurent du Maroni retrouve (presque) sa place normale
Le marché de Saint-Laurent du Maroni, mercredi 2 septembre. - Samuel Zralos

Depuis ce matin, le marché est à nouveau organisé autour des halles du centre ville. Il s'y installera même quatre fois par semaine à partir du 8 septembre. Un retour qui plait aux habitants et interroge une partie des exposants.

 Autour des halles, ce matin, seuls les masques gardent trace de la Covid-19 et de son impact sur l'ouest guyanais. Une bonne part des exposants sont revenus et les clients se pressent devant les étals. Des stands tout de même moins nombreux qu'avant la crise, ce qui a permis de laisser une rue ouverte à la circulation.Comme lors de l'installation temporaire au stade B, certains commerçants regrettent des difficultés de communication : une partie d'entre eux n'ont découvert le déménagement qu'hier, voire seulement ce matin.
Pas de barrières
Installée le long des halles, Lucie Yang, elle, savait depuis samedi dernier que le marché serait là ce mercredi. « C'est bien, on est mieux installés, on sait exactement où on va, contrairement au stade », commente-t-elle, ravie de retrouver son emplacement. Elle aimerait toutefois « avoir plus de distances de sécurité et des barrières », craignant un retour du virus.« C'est un peu tôt pour faire revenir le marché, c'est vraiment bizarre ici, c'est la 5e ou 6e fois que je viens depuis l'épidémie et c'est mal organisé, il n'y pas de distances, pas de barrières », renchérit Lavie Siong, face à l'entrée des halles.
Les snacks à l'écart
Plus nuancé, Thomas Vang, qui tient un stand de restauration rapide, estime que « Au niveau gestes barrières, c'est pareil qu'au stade ». Il se montre plus critique sur son nouvel emplacement, « vraiment isolé » à l'écart des autres stands. « On a du mal à attirer les clients, on a eu à peine un tiers » de la fréquentation normale dans la matinée. Venu de Javouhey, il espère « que le bouche à oreille va jouer, sinon c'est pas bon », malgré l'avantage du toit, qui lui assure une certaine fraîcheur.
« Retour à la vie normale »
Quelques commerçants regrettent même le stade et surtout sa surveillance par la police municipale. « C'était mieux, il y avait moins de concurrence illégale du Surinam. Ici c'est que le bordel. Nous on paye pourtant ! » déplore un agriculteur qui préfère rester anonyme. Un discours ancien, mis en pause avec la Covid et qui revient donc tout naturellement, en même temps que les stands informels. Du côté des habitants en revanche, si certains s'inquiètent des risques sanitaires, la plupart saluent le geste. « C'est un retour à la vie normale en quelque sorte, le stade était grand et vide, là je reprends plus plaisir à ma sortie », s'exclame Benjamin Ledu venu se fournir en fruits et légumes. Quant au respect des distances : « On est toujours moins proches des gens qu'au super U ! »
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
3 commentaires
A la une
4 commentaires
7 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos