France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Martinique

Le groupe Parfait passe un accord pour faire revenir Leclerc

Jeudi 6 Juin 2019 - 03h15
Le groupe Parfait passe un accord pour faire revenir Leclerc
Le groupe Parfait possède trois Hyper U dans l’île : place d’Armes et Galleria au Lamentin, Rond-Point à Fort-de-France. - FAM

Après son échec en 2012, l’enseigne Leclerc pourrait revenir à la Martinique dans les prochains mois en s’affiliant au groupe Parfait, au détriment de Système U.

Rien n’est encore officiel mais un accord a été passé. Le groupe Parfait, affilié U depuis vingt-six ans en Martinique, pourrait passer sous l’enseigne Leclerc dans les prochains mois. Une association dont les modalités seraient en cours de finalisation. Mais, le groupe Parfait aurait déjà transmis un préavis au groupe Système U.

Le dossier est entre les mains de l’Autorité de la concurrence. Même s’il semble en bonne voie, ce rapprochement révélé hier par le magazine spécialisé Linéaires pourrait prendre plusieurs mois.

Les trois Hyper U de Martinique (Place d’Armes et La Galleria, au Lamentin, hypermarché du Rond-point, à Fort-de-France) sont concernés. L’accord touche les deux Hyper U de Guadeloupe du groupe Parfait.

Pour Leclerc, ce retour aux Antilles se ferait par la grande porte après une première tentative en 2012. En octobre 2010, l’enseigne nationale s’était adossée au groupe local Lancry. Mais ce dernier, en grandes difficultés financières, avait été placé en redressement judiciaire quatre mois plus tard et avait dû déposer le bilan, contraignant Leclerc à baisser pavillon au bout d’un an seulement.

Valse des enseignes

Un choix malheureux donc pour le groupe national, malgré les promesses de son PDG, Michel-Édouard Leclerc, de faire baisser les prix, après les grandes grèves de 2009 contre la vie chère aux Antilles. « J’ai été marqué par les mouvements sociaux liés à la cherté des prix, je me suis évidemment dit que nous avions un rôle potentiel à jouer », déclarait-il, à cette époque. Si les premiers mois lui avaient donné raison, les prix avaient ensuite joué au yoyo pendant un an. Mais l’écart de prix entre la Martinique et l’Hexagone, qui avait baissé à 24 % en décembre 2010 à son arrivée, avait flambé à 36 %, en février 2012, après son départ.

Les deux hypermarchés Leclerc du Lamentin (Place d’Armes et Long Pré) avaient, au moment de cette déroute, été repris par... le groupe de Robert Parfait. Celui de Long-Pré, victime d’un incendie peu après le rachat, n’a jamais rouvert. Celui de Place d’Armes, passé de Leclerc à Hyper U, pourrait donc redevenir... un Leclerc.

Rodolphe LAMY

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

jakijill 08.06.2019
Erreur dans le texte !

En Guadeloupe, il y a 2 SUPER U, et non "2 hyper U" !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
A la une
4 commentaires
2 commentaires