• S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

La réélection de Le Pelletier reportée

Kerwin ALCIDE Jeudi 26 septembre 2013
La réélection de Le Pelletier reportée
Jean-Paul Le Pelletier pensait récupérer au plus vite son fauteuil de président laissé à l'abandon mardi soir (photo d'archives)

Le président de la Chambre de commerce a bien démissionné du bureau, mardi. Mais en raison d'un point de droit juridique soulevé par une élue, l'assemblée générale, au cours de laquelle le bureau devait être réélu, a été reportée.

Il l'a dit. Il l'a fait mais il n'est pas encore réélu. Jean-Paul Le Pelletier n'est plus président de la Chambre de commerce de la Guyane depuis mardi. Il a déposé sa démission de la présidence du bureau en compagnie de sept autres membres. Mais alors qu'il espérait regagner dès demain son fauteuil de président, le sort lui a joué un petit tour. L'assemblée générale au cours de laquelle lui et son bureau devaient être réélus a été annulée. L'annonce a été faite hier après-midi. Selon nos informations, une élue a soulevé le court délai entre la notification du préfet et la date de l'organisation de l'assemblée générale élective. Pour éviter toute réclamation, la Chambre a préféré repousser cette réunion, laissant ainsi la structure entre les mains de quatre membres non démissionnaires, en l'occurrence Françoise Gimel, première vice-présidente, Daniel Sinaï, deuxième vice-président, Carol Ostoréro, troisième vice-présidente, et Yves Bellemare, le trésorier.
UNE STRATÉGIE POUR SE DÉFAIRE DE RÉCALCITRANTS
Au début du mois, Jean-Paul Le Pelletier avait annoncé son souhait de renouveler le bureau, de le ressouder. L'objectif est d'être apte à affronter les prochains défis qui attendent la Chambre de commerce. Des défis qui nécessitent d'avoir une équipe soudée. Il a dû constater que certains membres n'étaient plus en accord avec sa politique. En privé, certains reconnaissent une perte de confiance, liée parfois aux affaires judiciaires. La stratégie échafaudée par le président devait lui permettre de se défaire de ces quelques récalcitrants. « Les démissionnaires ne sont pas tous dans la stratégie de Le Pelletier » , confie un membre, lui-même démissionnaire. La démission d'une majorité de membres rendait de facto le bureau inexistant. Toutefois, les quatre membres maintenus ont pour mission de gérer les affaires courantes. Si le bureau avait démissionné en bloc, le préfet aurait mis l'établissement sous tutelle.
Restés seuls à bord pour trois jours, les trois vice-présidents et le trésorier vont devoir rester aux manettes pour bien plus longtemps. La date de la nouvelle assemblée générale n'a pas encore été arrêtée. Toutefois, Jean-Paul Le Pelletier sera candidat à sa réélection. Le bureau lui aussi sera reconduit à l'identique à quelques exceptions : Françoise Gimel, Daniel Cimadure et Carol Ostoréro pourraient faire les frais de ce remaniement.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire