France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
À SAVOIR

La page se tourne pour les annuaires téléphoniques

Jeudi 23 janvier 2020
 La page se tourne pour les annuaires téléphoniques
Après un siècle d'existence, pages blanches et pages jaunes vont disparaître - photo-julio-pelaez

Les bottins papiers n'auront pas résister à l'ère numérique: les derniers annuaires papiers seront distribués cette année et l'an prochain.

Les annuaires pages jaunes tirent leur révérence après 200 ans de bons et loyaux services à la fois auprès des consommateurs et des professionnels.

Les dernières pages blanches ont été diffusées en Martinique au mois de décembre 2019 avec les pages jaunes à hauteur de 8 5275 exemplaires.

En décembre 2020, il y aura la diffusion desdernières pages jaunes.

Depuis les années 2000, les usages des consommateurs en matière de recherche locale se sont de plus en plus portés vers le numérique et se sont détournés progressivement de l'annuaire papier.

En parallèle la transition vers le numérique s'est amorcée il y a plus de 20 ans pour les pages jaunes en développant des produits et services digitaux plébiscités par le grand public comme l’application pagesjaunes.fr disponible sur ordinateur, tablettes et mobiles.

Cette année 2020 marquera la fin d’une époque et sera donc l’année de l’édition collector pour les pages jaunes.

Les 118, fausse bonne alternative

Pour ceux qui ont besoin de chercher un numéro, le site web www.pagesjaunes.fr peut toujours être consulté gratuitement.

Par ailleurs, de nombreux numéros sont disponibles sur les moteurs de recherche comme Google (parfois extirpés du site des pages jaunes).

Attention néanmoins aux services de renseignement commençant par 118 : ces numéros sont très très chers — parfois jusqu’à 5 ou 6 euros la première minute. Une dérive dénoncée par l’UFC-Que Choisir dès 2016.