• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
TRANSPORTS

La liaison Cayenne-Belém va reprendre… ou presque

Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) Mardi 10 Mai 2022 - 11h24
La liaison Cayenne-Belém va reprendre… ou presque
Les affiches de l'offre sont exposées en Guyane depuis le début de la semaine - GT

Air France a répondu à une demande d'affrètement de Havas Voyages et proposera trois allers-retours entre l'aéroport de Cayenne et de Belém entre juillet et août. 

Il sera possible de se rendre à Belém depuis Félix Éboue entre juillet et aout. C'est le groupe Sainte Claire Voyages, représentant de l'agence Havas Voyages, qui a cherché à affréter des vols entre les deux aéroports : "cette opération part d'une décision de la direction de vouloir désenclaver la Guyane et proposer autre chose que l'offre actuelle", indique Natacha Blumet, directrice du groupe Sainte Claire Voyages.

 
En effet, cela faisait plus de deux ans qu'aucun avion de ligne n'avait relié Cayenne au Brésil. La compagnie Azul, assurait alors la liaison jusqu'en mars 2020. Trois différents séjours d'une semaine sont proposés par l'agence entre le 29 juillet et le 19 aout 2022. Un quota de places à 399 euros, d'autres à 459 et d'autres à 499 euros avec une valise en soute et frais de service inclus.

Des tarifs onéreux, "mais il ne faut pas oublier que le prix du carburant augmente et qu'Air France détache cet A320 d'une autre ligne en sachant qu'elles sont déjà habituellement toutes remplies sur l'été. Air France prend même un risque en affrétant ces vols", précise encore Natacha Blumet.

La faible couverture vaccinale en Guyane : un frein au développement des liaisons aériennes ?
Trois séjours : cela reste bien peu pour "désenclaver la Guyane". L'agence de voyage en est consciente, mais cette opération doit d'abord avoir un certain succès : "C’est une éventualité de faire cela dans la continuité, mais il faut que l’on voit d’abord si on arrive à remplir les places ici. La Guyane a une couverture vaccinale très faible et pour aller au Brésil - comme dans beaucoup d’autres pays étrangers - il faut un schéma vaccinal complet. On essaie de voir ce que ça peut donner et si ça marche bien, on essaiera de le refaire pour les vacances de la Toussaint et pourquoi pas à Noël également."

Même réponse pour Edouard Diverrez, directeur commercial Caraïbes-Guyane pour Air France : "si les résultats sont bons on pourra éventuellement continuer en fonction des demandes d'affrètement. Il faudra aussi prendre en compte la disponibilité des avions qu’on aura pour le faire". Le représentant d'Air France ajoute également : "on est très heureux de pouvoir les accueillir sur cette opération et on espère qu’il y en aura d’autres."

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
13 commentaires

Vos commentaires

bozo 11.05.2022
Trop cher

Avec un prix de base de 399 euros, air France ne prend aucun risque... Et encore c'est juste 3 vols charters... Vivement que la concurrence revienne.

Répondre Signaler au modérateur
Zorglub1962 10.05.2022

Quel désastre ! Voilà qui va donner envie aux jeunes diplômés de revenir, aux investisseurs de se ruer sur le département.... c'est à pleurer

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 10.05.2022
parce que

vous preferez sans doute "piquouzer" tout le pays?? on en reparlera dans quelques annees avec tout les avc, cancer, crise cardiaque ect...

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 10.05.2022
Déprimant...

Décidément, en Guyane le progrès n'a pas sa place.
Il y a 30 ans, depuis un modeste aéroport appelé Rochambeau, on pouvait avoir des lignes directes vers le Venezuela, le Pérou, le Brésil, etc... à des tarifs abordables, sans taxes aéroportuaires délirantes.
On marche à l'envers.

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 10.05.2022

Heureusement le changement statutaire va tout changer...et le tiers-monde deviendra ? Le quart-monde ? Lol...

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 11.05.2022

Au cas où votre nullité de colon hautain n'aurait pas remarqué, grâce à vos deux neurones ensevelis sous l'avalanche de primes non méritées, le tiers-monde y est déjà... en Guyane.
Grâce à votre nullité et celle de vos semblables.

Inutile et infantile de cracher sur un concept, celui d'un changement de statut jamais survenu et qui ne surviendra certainement pas sous une forme désirée : votre élucubration méprisante aux relents racistes ne sauront occulter que l'état de la Guyane est dû à son seul statut schizophrénique, au mépris du bon sens.

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 11.05.2022

Lol...je vous imagine vociférant et crachant derrière votre écran...vous êtes pas net quand même. On a plu d'humour? On ne comprend pas l'ironie? Bises mon poulet...

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 11.05.2022

Ah, parce que vous avez plu d'humour?

Qui l'eût cru ?
Moi, je sais que vous n'êtes pas net. Certes, il est facile de s'en rendre compte...

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 11.05.2022

Bisous mon poulet...

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 10.05.2022
Personne

regrette le nom "rochambeau", s'etait un esclavagiste, logique donc qu'on l'est renommer "felix eboué"...

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 11.05.2022

Bah, pendant 60 ans, ça n'a jamais gêné personne en Guyane hein ! Et pour cause, tout le monde savait que ce n'était pas Rochambeau l'esclavagiste que les Americains ont choisi pour baptiser l’aéroport mais son père, qui a les a aidé lors de la guerre d'indépendance contre les anglais.
D'ailleurs ce ne sont pas les Guyanais qui ont demandé ce changement de nom, mais une Haitienne (blanche de peau) qui a été choqué et qui a fait part de son indignation à sa copine Taubira, qui est donc devenue choquée alors qu'elle s'en foutait bien avant cela...
Mais bon, une ignorance chasse l'autre, comme d'habitude...

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 11.05.2022

Vous racontez une de ces bêtises..

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 11.05.2022

Ne renversez pas la causalité. Le progrès n'est pas la couverture aérienne.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
Économie

Les offres d’emploi de la semaine

France-Guyane avec Pôle emploi - Samedi 7 Mai 2022

A la une
Guyane

Fanny J retrouve son public

Photos : Kathryn VULPILLAT - Dimanche 22 Mai 2022

1 commentaire