France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

La grève EDF se durcit

Pierre ROSSOVICH Jeudi 27 avril 2017
La grève EDF se durcit
L'UTG-Éclairage a pris le contrôle du réseau et annonce des baisses de charges après six semaines de grève. Des coupures de courant sont à prévoir (PR)

Après six semaines de conflit, aucun accord n'a été trouvé entre la direction d'EDF et les salariés grévistes. Ces derniers ont annoncé avoir pris le contrôle du réseau hier. Ils procéderont à des baisses de charges pour se faire entendre.

La grève menée par le syndicat UTG-éclairage depuis le 20 mars passe à un cran supérieur. Les négociations sont toujours figées entre la direction et les grévistes. Ces derniers ont annoncé hier après-midi avoir pris le contrôle de deux sites stratégiques de pilotage des réseaux électrique dits de « dispatching » . Ils préviennent ainsi la population qu'ils procéderont à des baisses de charge de 30% comme leur permet la loi, « à n'importe quel moment de la journée ou de la soirée » . Connaissant la vétusté du réseau guyanais, ces baisses de charges provoqueront vraisemblablement des coupures électriques. « Cela fait six semaines que nous sommes en grève, tempête Micheline Antoinette, secrétaire adjointe de l'UTG-éclairage. En étant pacifique, le directeur agit en toute impunité. On s'était engagé à ne pas faire de baisse de charges, mais aujourd'hui, nous n'avons plus le choix face à une direction psychorigide. »
Les grévistes ont pourtant rencontré des membres de la direction hier matin. Une rencontre qui n'a rien donné. Ils demandent toujours que le plan d'austérité décliné par EDF-SA au niveau national ne soit pas mis en place en Guyane. Ils dénoncent la non-mise en oeuvre du protocole d'accord de 2015, signé après la grève de la même année. « Cela fait deux fois qu'on fait la grève pour les mêmes raisons, explique Micheline Antoinette. Pour cela, on demande à ne pas payer les jours de grève » . Enfin, ils demandent toujours le départ du directeur Augusto Suarez dos Reis. Aujourd'hui, c'est donc le statu quo et les quatre sites majeurs EDF restent bloqués : à Cayenne (Mandela et Baduel), à Rémire-Montjoly (Dégrad-des-Cannes) et à Saint-Laurent. La direction a réagi par voie de communiqué pour condamner ces « agissements inacceptables » . La direction annonce qu'elle a engagé une procédure judiciaire à Cayenne « pour retrouver la maîtrise de la conduite du système électrique et des moyens de production » .

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

greg974 27.04.2017

Quelle bande de fainéants...il y a un moment il va falloir changer de manière d'agir avec ces gens qui pourrissent la vie des habitants et desservent la région...

Répondre Signaler au modérateur
A la une