• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Formation

L'OPRF va fermer et le piquet de grève sera sûrement levé en fin de semaine

Gérôme GUITTEAU ; g.guitteau@agmedias.fr Lundi 27 Juin 2022 - 19h21
L'OPRF va fermer et le piquet de grève sera sûrement levé en fin de semaine
Rosa Gilbert, Joanne Latidine de l'UTG et Jacqueline Randal de la CFDT/CDTG tiennent une conférence de presse alors qu'elles engagent leur troisième semaine de grève. L’accès à l'OPRF est bloqué pendant les heures d'ouverture depuis quatre semaines. - G. Guitteau (archives)

Le conseil d'administration tenu en urgence vendredi a confirmé la fin de l'opérateur public régional de formation. Les salaires ont été versés, la grève devrait s'arrêter à l'apparition des revenus sur les comptes des 46 salariés.

  Cela sera une cessation d'activité finalement qui mettra un terme à l'opérateur public régional de formation (OPRF).
Le conseil d'administration tenu en urgence vendredi 24 juin a officialisé la décision de la Collectivité territoriale de formation (CTG). Le pouvoir exécutif ne veut pas renouveler le contrat de service public de la structure.
Donc les 46 employés restant de l'OPRF seront licenciés. Quelques uns , trois ou quatre, pour l'instant ont accepté un départ volontaire. Les autres sont dans l'incertitude. “Il y aura des embauches dans la nouvelle structure mais cela ne sera donc pas un transfert, on perdra notre ancienneté. Plus important, nous ne savons pas quand la nouvelle structure verra le jour et nous ne connaissons pas le nombre d'embauches prévues des salariés de l'OPRF. Personne ne connaît le projet de la présidente”, remarque Johanne Latidine, déléguée syndicale de l'Union des travailleurs guyanais.
L'incertitude continue donc pour les salariés avant la réunion du 5 juillet qu'a promise la présidente de la structure, Karine Cresson-Ibris, vice-présidente à la formation, à l'insertion et à l'emploi de la CTG.
Fin du piquet de grève
  Le piquet de grève installé devant l'établissement du Larivot devrait être levé en fin de semaine. La directrice par intérim a rendu visite aux grévistes. Elle a apporté les attestations de versement de salaires que réclament certaines banques. Les revenus de Mai et de Juin devraient donc être sur les comptes en fin de semaine.
   “Dès que nous avons reçu nos salaires, nous levons le piquet de grève mais nous resterons vigilants car nous n'avons aucune visibilité sur notre avenir. Nous n'avons aucune date et aucun chiffre de communiquer”, préviens Johanne Latidine.
  Un plan social qui ne dit pas son nom est donc en train de se monter auprès des 46 salariés.
Priorité : le futur lycée du Larivot
  La priorité de la CTG concerne le futur lycée du Larivot qui doit absolument ouvrir ses portes en septembre. La promesse du président de la CTG Gabriel Serville de ne laisser aucun élève de troisième sans place à la sortie du collège est en jeu.
Nous comprenons cet engagement politique mais il commet néanmoins une erreur à cause d'une méconnaissance de la formation professionnelle. Nous pouvons aider, former les jeunes qui ne trouvent pas de place ou qui n'ont pas le niveau nécessaire pour aller en lycée”, regrette une des représentantes du personnel.
  D'autant, qu'il semble difficilement envisageable de voir une nouvelle structure publique de formation émerger en à peine deux mois.


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
Social

Les offres d’emploi de la semaine

France-Guyane avec Pôle emploi - Samedi 25 Juin 2022

A la une