France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Rodolph Sauvonnet, nouveau directeur des impôts

« Je m'inscris dans la continuité »

Samir MATHIEU Samedi 7 Septembre 2019 - 04h30
« Je m'inscris dans la continuité »
Rodolph Sauvonnet s'inscrit dans la continuité de l'action menée par son prédécesseur / S. Mathieu - Samir MATHIEU

Rodolph Sauvonnet succède à Jean-Paul Catanèse à la direction régionale des finances publiques de la Guyane. Il s'inscrit dans la continuité de son prédécesseur.

Qu'est-ce qui change par rapport à votre prédécesseur ?

Rien ne change dans l'immédiat. Je m'inscris dans la continuité des travaux engagés par Jean-Paul Catanèse, que je connais très bien par ailleurs. On a eu l'occasion d'accompagner tous les deux notre directeur général et le ministre Gérald Darmanin lors de sa visite en Guyane au mois de juillet dernier. Ça m'a permis d'avoir des informations et de prendre le pouls de ce département. Donc je m'inscrits dans la continuité. Le préfet a lui aussi changé. Je l'ai rencontré récemment et, sur les aspects fonciers, on va être très proche de lui pour essayer de faire avancer les choses. Il y a beaucoup de choses à réaliser en Guyane. Je suis là pour ça et je ferai le maximum également.

Il y a du travail supplémentaire sur internet avec plus de télédéclarations ?

Oui, il y a plus de télédéclarants cette année puisque nous avons fait + 10 000 sur le département, ce qui est assez significatif. On est à près de 59 000 télédéclarants en Guyane, ce qui représente environ 55 % du nombre total de foyers fiscaux soumis à l'impôt sur le revenus. C'est un taux un peu en deçà de la métropole où la référence est actuellement à 67 %. La tendance est effectivement à ce que tout le monde vienne sur internet, même si on sait qu'il y a une frange de la population qui, malheureusement, à ce stade, ne peut pas le faire. C'est pour ça que la médiation sociale est très importante. Sur Baduel, on envisage de mettre des ordinateurs à l'attention des usagers pour que, avec l'aide de conseillers, ils puissent s'inscrire et créer leur compte fiscal et avoir la possibilité de sortir leur avis d'imposition ou leur avis de non imposition qu'ils peuvent avoir sur leur compte fiscal directement. Ils évitent ainsi de venir faire la queue chez nous pour attendre qu'on leur délivre ces documents.

Le foncier fait partie de vos priorités ?

Sur ce dossier, nous avons progressé. Nous avons eu l'occasion, en juillet, d'avoir une présentation à la mairie de Rémire-Montjoly sur les actions qu'on a mené pour fiabiliser les bases. Ça consiste, à partir des photos aériennes, de pouvoir matcher avec le plan cadastral et de voir si on a des écarts. Si on a des écarts, ça crée des anomalies qu'on est amené à examiner ensuite avec l'aide de personnes sur le terrain, qui jusqu'à présent, nous ont été mises à disposition par la Collectivité territoriale de Guyane, en plus de nos géomètres et personnes du cadastre. Cela permet de rétablir la vérité sur les constructions et de pouvoir taxer, si il y a lieu, et augmenter ainsi les bases fiscales…

Propos recueillis par Samir MATHIEU

Lire aussi

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une