HUB ÉCO France-Guyane
CONTENU SPONSORISÉ
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

JKS Finance, du petit commerce jusqu'au supermarché

Mardi 14 Décembre 2021 - 09h34
JKS Finance, du petit commerce jusqu'au supermarché
Le premier super U de Guyane a ouvert ses portes, à Saint-Laurent du Maroni, en 2007. - DR

Entraîné par ses ambitions et la volonté de d'apporter une meilleure offre aux consommateurs de l'Ouest Guyanais, Jan Du a fait prospérer son petit magasin familial jusqu'à être à la tête de quatre supermarchés. Un modèle forgé à base de ténacité et de service client.

L'aventure entrepreneuriale de Jan Du a débuté à Mana, au sein du petit magasin familial. « Je voulais le moderniser parce qu’à l’époque, il n’y avait aucune grande surface dans l’Ouest guyanais et il y avait un gros problème de prix », se rappelle-t-il. Le marché est, à l'époque, il y a une vingtaine d'années, en situation de quasi monopole. Jan Du décide donc de tenter d'équilibrer un peu plus la balance, au bénéfice des consommateurs de l'Ouest guyanais. « J'ai d’abord pris une franchise Huit à Huit et j'ai construit un magasin à Saint-Laurent-du-Maroni, plus moderne, explique le gérant. C’était d’ailleurs le premier Huit à Huit à avoir un équipement informatique et la climatisation ». Installé à Charbonnière, son commerce rencontre rapidement du succès.
Le premier Super U de Guyane
Constatant que son offre de commerce bien achalandé répondait à une réelle demande des consommateurs, Jan Du a alors élaboré un projet de supermarché. Au bout de deux ans, il obtient une autorisation de la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC). « Des franchiseurs Huit à Huit qui voulaient créer un Champion, explique l'entrepreneur. Mais créer un supermarché est différent d’un Huit à Huit familial et nous avions des gros problèmes de tarifs. Il fallait que je passe par le même grossiste et deux ou trois intermédiaires. Cela signifiait que nous ne pourrions pas gagner notre vie et que, pour les clients, il n’y aurait quasiment pas de différence de prix ». Cette proposition ne correspond pas à l'essence du projet de Jan Du : amener un large choix de produits aux consommateurs à un prix réduit. Il décide alors de frapper à la porte de toutes les enseignes de supermarchés en métropole. « C’était une période très compliquée parce que notre projet avait déjà débuté et nous étions déjà en train de construire le bâtiment, confie-t-il. J’ai réussi à convaincre Système U qui a aimé mon parcours et ma personnalité et qui m'a donné la chance de développer l’enseigne U ». C'est ainsi que le premier super U de Guyane a ouvert ses portes, à Saint-Laurent du Maroni, en 2007.
Des obstacles à tous les rayons
De petit magasin familial jusqu'à la grande surface, le développement de JKS Finance, du nom de la société de Jan Du, est passé par une période d’adaptation délicate. Dépourvu de logistique et de plan marketing, l'entrepreneur a été mis en difficulté dès l'ouverture de son supermarché : « nous avions beaucoup de stocks, nous avions beaucoup trop commandé et on ne savait pas comment gérer autant de personnel. On a failli mettre la clé sous la porte en deux mois ». Une situation qui le fait sourire aujourd'hui et à laquelle il ajoute une anecdote qui révèle le nœud de son problème, à l'époque : « un jour, ma mère devait aller au marché et pour me changer les idées, j’ai décidé d’y aller avec elle. Elle était un peu triste pour moi. Nous avons fait le tour et nous avons vu beaucoup de sacs U sur le marché. Je me suis dit : « C’est pas possible, on ne peut pas se planter comme ça. » Ca m’a rassuré parce que ce n’était pas un problème de marché, c’était vraiment un problème de compétences chez moi ». Place alors à une remise en question de son modèle afin d'assurer la pérennité de son entreprise. « J’ai dû appeler les banques parce qu’il fallait nous aider à passer le cap, se rappelle Jan Du. Nous avons renégocié les termes pour modifier les échéances. Nous avons aussi revu la politique tarifaire. Nous étions, en effet, trop bon marché et certains prix étaient en-dessous de ceux pratiqués en métropole. Conséquence, nous perdions de l’argent. C’était vraiment une période difficile d’autant qu’on avait la pression des concurrents. » En travaillant également l’import logistique pour mieux s’adapter au territoire guyanais, JKS Finance a ainsi réussi à remonter la pente.

De petit magasin familial jusqu'à la grande surface, le développement de JKS Finance, du nom de la société de Jan Du, est passé par une période d’adaptation délicate. - DR
Un nouveau projet de grande surface
Fort de quatre magasins et quelque 400 salariés, Jan Du peut aujourd'hui se féliciter de son succès entrepreneurial. « Pour un groupe local, c’est plutôt pas mal, abonde-t-il en mettant, ensuite, en avant ses origines. Je pense que c’est le rêve d’une famille mais aussi d’une communauté. Je suis d’origine chinoise et en Guyane, pendant des années, il n’y avait que des petits magasins tenus par des Chinois ». Pour assurer la croissance de sa société, Jan Du a pu compter sur le soutien de Bpifrance. « Elle a joué un grand rôle dans nos dernières acquisitions, assure-t-il. Parce qu’à chaque étape, nous avons eu des difficultés. C'est le cas, par exemple, lors de notre dernière opération avec la reprise de Géant.Il y avait beaucoup de travaux. Bpifrance m’a beaucoup aidé sur ce projet qui était très risqué notamment parce qu’il était très entouré par la concurrence. J’ai expliqué ce projet et ils ont cru en moi pour m'accorder des prêts afin de renforcer nos fonds propres et décrocher, in fine, d’autres prêts ». Une aide particulièrement précieuse en Guyane où le potentiel des marchés se heurte souvent aux limites des trésoreries des sociétés. Jan Du, lui, peut désormais imaginer sereinement l'avenir. Il ambitionne d'ailleurs de franchir une nouvelle étape, avec la construction d'un hypermarché à Saint-Laurent-du-Maroni. « La population a plus que doubler depuis l'ouverture du premier supermarché en 2007, constate l'entrepreneur. Nous avons besoin d’avoir un magasin digne de ce nom pour répondre aux besoins de la population ».

Rejoignez le réseau d’entrepreneurs Tribu de Bpifrance qui pulse la croissance. Tous les entrepreneurs, experts et partenaires de Bpifrance regroupés en un seul lieu, ayant tous pour objectif de développer leur business par la mise en relation. Pour plus d’informations : https://tribu.bpifrance.fr/

Bio express :
Après des études en métropole, Jan Du est rentré en Guyane, il y a une vingtaine d'années, pour reprendre un petit commerce familial, à Mana. Avec la volonté de proposer un panel plus large de produits à des prix moins élevés, il a alors pris une franchise Huit à Huit à Saint-Laurent-du-Maroni. L'entrepreneur s'est alors lancé dans un projet de création d'un supermarché. Il a ainsi ouvert le premier Super U de Guyane, en 2007. Aujourd'hui, il compte quatre magasins qui emploient environ 400 personnes.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

MartinEden 03.01.2022
Un bel exemple...

Super U de St Laurent avec des produits électroniques neufs garantis moins d'un an (légal ?), des prix non indiqués sous de nombreux produits, trop de contrats précaires, pas de concurrence donc plus cher parfois que dans de petites boutiques.
Installation des marchandises dans les rayons en journée, vous ne verrez ça qu'ici.

Rendre service aux guyanais serait aussi de vendre des bouteilles de gaz.
Mais pas assez de bénéfices sûrement.

Répondre Signaler au modérateur
Patriote 02.01.2022

Belle exemple pour les guyanais...
Je ne parle pas de ceux qui passent leurs temps à se plaindre pour un oui ou pour un non en attendant que tout tombe du ciel...

Répondre Signaler au modérateur
Patriote 02.01.2022

Belle exemple pour les guyanais...
Je ne parle pas de ceux qui passent leurs temps à se plaindre pour un oui ou pour un non en attendant que tout tombe du ciel...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
A la une