• S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Épag - Siguy : vers un jeu de chaises musicales ?

Pierre-Yves CARLIER Vendredi 25 octobre 2013
Épag - Siguy : vers un jeu de chaises musicales ?
Alain Le Corre, lors d'une rencontre avec les habitants de la Réno IV, à Cayenne, en mai. Il avait fait entendre sa petite musique en déplorant qu'il y ait « un déficit de dialogue entre certains locataires et des agents de terrain de la Siguy » (photo d'archives)

Alain Le Corre, qui vient de prendre l'intérim à la tête de la Siguy après l'éviction de Bruno Chauvier, était pressenti pour remplacer Jack Arthaud, à la tête de l'Épag.

Combien de temps Alain Le Corre va-t-il rester à la tête de la Société immobilière de Guyane (Siguy) ? L'intérim annoncé est de trois mois, pour celui qui a été chargé de la liquidation de la SA HLM de 2009 à 2012 puis directeur de l'aménagement et du développement de la Siguy. Le temps de remettre de l'ordre et de trouver un successeur à Bruno Chauvier, évincé la semaine dernière par l'État. Car Alain Le Corre est attendu ailleurs. En juin, le conseil d'administration de l'Établissement public d'aménagement en Guyane (Épag) a donné son accord pour qu'il en devienne le directeur général. Reste au ministre chargé de l'urbanisme à publier un arrêté confirmant la nomination. L'actuel directeur général de l'Épag, Jack Arthaud, est attendu, lui, en Normandie pour y diriger l'Établissement public foncier.
Forcément, les changements à la Siguy vont ralentir - si ce n'est changer - le jeu de chaises musicales qui était prévu. Un élu s'étonne d'ailleurs de ce changement de calendrier : « Bruno Chauvier avait été reçu par le ministère de l'Outre-mer il y a quelques mois. Il avait négocié son départ pour la fin de l'année ou le début de l'année prochaine. »
« Je ne peux pas commenter »
C'était un peu la figure imposée. Après l'éviction du directeur de la Siguy la semaine dernière, Alain Le Corre, qui assure l'intérim, était l'Invithé-café de Guyane 1ère, hier matin. Un festival de langue de bois où le nouveau directeur a assuré qu'il ne pouvait « pas répondre » sur les raisons qui ont poussé l'État à se séparer de Bruno Chauvier, où il a affirmé qu'il avait été prévenu « une trentaine d'heures » avant la sanction et où il a ajouté que « la Siguy a fait un très bon travail » . Au point que son interlocuteur, Charly Torrès a commenté : « À vous entendre, cette révocation n'était pas justifiée. » Cette fois-ci, Alain Le Corre en vient au fait : « Je ne peux pas commenter. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

benj77 25.10.2013
Posez vous la question de savoir

combien de fils et de filles de nos décideurs économiques, politiques ou administratifs fréquentent l'UAG (ça ne vous prendra pas beaucoup de temps). Il va falloir un jour dire la vérité! Une université de plein exercice pour un bassin de 200.000 habitants (où la moitié au moins des jeunes ne fait pas d'études supérieures), ce n'est pas viable. On donnerait une bourse équivalente au SMIC pour aller étudier à Paris (plus deux billets AR par an) que ça coûterait moins cher pour une qualité d'enseignement supérieure, quitte à monter un IUT de plus ici, unique en France de par ses spécialités, qui imposerait à des étudiants de toutes origines de se déplacer en Guyane.

Répondre Signaler au modérateur
monchou 28.10.2013
Fils et filles de...oui et alors.?

Pourquoi toujours s'en prendre aux fils de? Je ne comprends, ces gens la ont également le droit de partir s'ils ont en les moyens.... Ou est le problème? J'en connais par ailleurs qui restent et s'en portent très bien, ce n'est pas par le prisme de la méfiance et de la jalousie qu'il faut considérer le problème, mais par celui de l'efficacité et de la probité intellectuelle et morale. 10 millions d'euros c'est a cause des fils de? Des diplômes a trous, c'est aussi de leur faute? Autant de vacataires c'est eux aussi? Et puis l'intérêt c'est que les uns et les autres partent ailleurs aussi pour voir comment cela se passe, s'oxygéner l'esprit et l'état d'esprit et revenir plus tard. Si ça leur chante.... J'ai connu beaucoup de fils de, qui ne sont pas très heureux aujourd'hui. Ne vous en prenez pas a eux, au final ils ont les mêmes problèmes que les autres: la quête du bonheur absolu et utopique....

Répondre Signaler au modérateur
sakovenzeti 25.10.2013

Le pouvoir de l'état conduit à des prises de conscience et détruit des hommes. Que veut ou souhaite l'état faire de nous ? Sommes nous revenus à l'époque de la royauté.... La France et ses disciplines deviennent fou .....

Répondre Signaler au modérateur
monchou 28.10.2013

oui! je partage, il y a comme un brin de folie qui émane des récentes décisions et déclarations de l'état... Mais bon, il y a de ses émissaires qui repartent comme ils sont venus: sans l'intention de faire et sans avoir rien fait...quelques moustiques entre deux coktails à la préfecture, c'est toujours cela de pris et ce n'est pas cher payé pour accéder à l'échelon au dessus, ailleurs...Pauvre de ma guyane....

Répondre Signaler au modérateur
A la une