• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
AGRICULTURE

Deux millions d'euros supplémentaires pour la filière agricole guyanaise

Gaëtan Tringham (g.tringham@agmedias.fr) Mardi 16 Novembre 2021 - 18h00
Deux millions  d'euros supplémentaires pour la filière agricole guyanaise
La CTG et la Chambre d'Agriculture de Guyane ont rencontré le ministre de l'Agriculture. - Crédit photo : Collectivité territoriale de Guyane

 En déplacement à Paris, une délégation de la CTG complétée par Jean-Yves Tarcy, vice-président de la Chambre d’Agriculture de Guyane a rencontré le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie. Dans la continuité des Accords de Guyane, ils ont obtenu 2 millions € supplémentaires pour l’accompagnement de la filière agricole. Soucieux du futur, la possibilité de pérenniser cette aide via les fonds européens a également été abordée.

 Déjà dans le besoin, la filière agricole guyanaise avait bénéficié de 2,7 millions d’euros d’aide suite aux Accord de Guyane de 2017. Ce dispositif de financement d’Etat arrivait à échéance en décembre 2021.

La délégation en déplacement à Paris avait ainsi pour but de “faire comprendre qu’il y a un risque énorme pour la profession agricole” si cette aide prenait bientôt fin. Jean-Yves Tarcy, 1er vice-président de la Chambre d’Agriculture de Guyane, explique : "un des objectifs principaux est de sauver les emplois de l’encadrement technique et administratif de la filière”. Pour cause, non moins de 18 postes sont directement concernés par ce plan en Guyane. Mais, “si ce dispositif s'arrête, c’est toute la profession et tous les agriculteurs qui en souffriront”, précise encore le vice-président.

L’objectif premier est donc atteint. Ou du moins il l’est jusqu’au 1er septembre 2022. Car jusqu’à cette date un financement de 2 millions d’euros supplémentaire a été validé par Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Fonds européens et souveraineté alimentaire?
Le travail n’est pas encore fini, souligne la délégation sur place.

Cette nouvelle aide prenant échéance en septembre 2022 est perçue comme un moyen pour transitionner vers un nouvel objectif : la pérennisation d’un financement pour la filière agricole guyanaise via les fonds européens. Dans ce cadre, la présence de Thibault Lechat-Vega, vice-président de la CTG délégué à l’Europe, aux Affaires Institutionnelles, à l'Égalité et aux Relations avec les Guyanais de l’extérieur n’était pas anodine.

Gabriel Serville, lui, se positionne plus loin. Également en déplacement dans la métropole il signale : “il était important pour nous de rassurer la population guyanaise sur les démarches que nous mettons en place pour progresser le plus rapidement possible vers la souveraineté alimentaire”.

"Grâce à cette aide et ces perspectives, poursuit-il, nous allons pouvoir nous diriger un peu plus dans cette direction

Le Président de la CTG explique enfin : “aujourd’hui est une belle victoire mais compte tenu des difficultés qui nous attendent, nous avons parfaitement conscience qu’il va nous falloir redoubler d’efforts et de persévérance parce que beaucoup de jeunes en Guyane s’orientent vers les carrières de l’agriculture et ne trouvent toujours pas les solutions pour s’adapter”.

Le travail des différents partis est donc bel et bien en marche.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
Une

Les offres d’emploi de la semaine

Samedi 13 Novembre 2021

A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos